Une plateforme pour dénoncer les insultes sur les réseaux sociaux, l’idée de la Premier League

Mise à jourLa Premier League a annoncé mercredi le lancement d'une plateforme permettant aux joueurs, entraîneurs, dirigeants ou membres de leurs familles de dénoncer les insultes à caractère discriminatoire dont ils seraient victimes sur les réseaux sociaux.

  1. Elio Di Rupo, “consultant” exceptionnel de la Gazzetta dello Sport: “Si la Belgique s’incline, je serai derrière l’Italie”

    Elio Di Rupo, “consultant” exception­nel de la Gazzetta dello Sport: “Si la Belgique s’incline, je serai derrière l’Italie”

    Près de 300.000 personnes d'origine italienne vivent aujourd’hui en Belgique, majoritairement en Wallonie, 75 ans après la signature de l’accord économique entre les deux pays. Parmi elles, l’ancien Premier ministre et actuel ministre-président wallon Elio Di Rupo, “consultant” exceptionnel du célèbre quotidien sportif La Gazzetta dello Sport en vue du choc Belgique - Italie, ce soir, en quarts de finale de l’Euro.
  2. La réaction du prince George sur le but anglais devient virale

    La réaction du prince George sur le but anglais devient virale

    Luke Shaw est entré dans l’histoire en inscrivant le but le plus rapide dans une finale de l’Euro de football. En ouvrant le score, le latéral gauche de Manchester United a surtout envoyé au septième ciel Wembley, ses 67.500 spectateurs, son parterre de personnalités, comme le prince William, David Beckham, le héros de la finale du Mondial-1966 Geoff Hurst, l’acteur Tom Cruise et la mannequin Kate Moss. La réaction du prince George a d’ailleurs été repérée par les réseaux sociaux.
  3. Conflit sur les droits de l'hymne “Waar is da feestje?”: “On parle de dizaines de milliers d'euros”

    Conflit sur les droits de l'hymne “Waar is da feestje?”: “On parle de dizaines de milliers d'euros”

    “Waar is da feestje?”, le fameux hymne chanté ces dernières années à pleins poumons par les supporters des Diables Rouges, est source de conflit autour des droits d’auteur, rapporte mardi HLN, sur base du témoignage de Diego De Mol, des Pitaboys, en quête de la paternité de ce “hit”, menaçant d’adresser une note salée à la fédération belge et au rappeur Pita. Le conflit porterait sur plusieurs dizaines de milliers d’euros.