Plein écran

135 euros pour être allé acheter une baguette de pain: “Pas un motif d’urgence”

FranceEn sortant acheter une baguette de pain, Jean-Pierre, résidant dans le Val-d’Oise, ne pensait pas qu’il prenait le risque d’être verbalisé à hauteur de 135 euros.

En cette période de confinement, les Français doivent justifier chaque déplacement en remplissant une attestation obligatoire. Vendredi après-midi, un habitant de Parmain, dans le Val-d’Oise, quitte son domicile pour aller acheter une baguette de pain. Son attestation de déplacement en poche, Jean-Pierre monte sur son vélo et prend la route.

“Je suis tombé nez à nez avec les gendarmes qui contrôlaient près de la salle Jean-Sarment. Je leur ai dit que j’avais une attestation, ils m’ont dit de venir la leur montrer. J’avais coché la deuxième case du formulaire: déplacement pour effectuer des achats”, raconte-t-il au média Le Parisien. Le gendarme lui demande alors quel est le but de sa sortie, l’habitant de Parmain répond qu’il souhaite simplement aller acheter du pain. ”Ce n’est pas un motif d’urgence”, indique le gendarme. L’homme est verbalisé à hauteur de 135 euros.

Dans le sud de la France, le maire de Sanary-sur-Mer a pris un arrêté obligeant ses concitoyens à limiter leurs déplacements chez le boulanger. ”Toute personne sortant d’une boulangerie avec une seule baguette sera verbalisée”, prévient Ferdinand Bernhard. L’achat de deux baguettes est, en revanche, toléré.