Plein écran
© AFP

Après les intempéries, des gendarmes lancent un avis de recherche pour retrouver... la “Reine des Neiges”

Les gendarmes des Vosges semblent avoir de l’humour. Après les chutes de neige qui ont touché la région, les forces de l’ordre ont décidé de lancer un avis de recherche un peu particulier. Ces derniers pensent avoir trouvé la coupable de ces intempéries: la “Reine des neiges”, Elsa d’Arendelle. 

Publiée sur Facebook mercredi, la plaisanterie a fait le tour des réseaux sociaux.  Comme ils le précisent sur l’annonce, Elsa d’Arendelle, la célèbre “Reine des neiges”, idole d’une grande partie des enfants, est recherchée “suite aux intempéries du lundi 18 novembre 2019 qui ont entrainé de fortes perturbations sur le département”.

Le signalement est très détaillé: “Une jeune femme de 21 ans, mesurant 1,68 m, vêtue d’une robe et d’une cape bleues”. Elle peut porter “des flocons scintillants dans les cheveux, des gants ou un diadème”.  

Mais, “attention, elle peut créer et contrôler la glace et la neige, elle est donc potentiellement dangereuse”, écrivent-ils. Il n’y a “nul besoin de faire un signalement si la Elsa aperçue fait moins d’1m20". L’avis de recherche a été partagé plus de 4.500 fois et ce, trois jours à peine après la sortie en salles de “La Reine des neiges 2".

“Casser notre image austère”

Ce n’est pas la première fois que les gendarmes des Vosges communiquent de cette façon. Interrogé par Actu.fr, le lieutenant-colonel Brice Mangou, commandant de groupement de la gendarmerie d’Épinal, a justifié ces publications décalées: “Elle a pour but de faire passer un message aux concitoyens sous un discours adapté pour capter l’attention”. 

“Cette forme de communication est également un moyen de montrer que les gendarmes sur les réseaux sociaux ne sont pas différents de ceux qu’ils côtoient et que l’on partage les mêmes références. On veut casser une image austère qui persiste”, explique-t-il.

  1. Laurent, le prodige belge de 9 ans, quitte l’université: “Ils l’accusaient de plagiat”

    Laurent, le prodige belge de 9 ans, quitte l’université: “Ils l’accusaient de plagiat”

    Laurent Simons, le surdoué belge de neuf ans, interrompt abruptement ses études à l’université de technologie d’Eindhoven. Ses résultats ne sont pas en cause, car le petit garçon avait réussi ses examens haut la main et n’avait plus qu’un projet de fin d’études à remettre pour y obtenir son diplôme. Mais ses parents sont excédés par l’attitude de l’école et ont décidé qu'il quitterait l’établissement immédiatement. Des soupçons de plagiat ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, explique le père à Het Laatste Nieuws.