Plein écran
La vodka Atomik est produite à base de seigle et d'eau de la zone d'exclusion de Tchernobyl © Victoria Gill - BBC

Atomik, la vodka made in Tchernobyl

La vodka artisanale “Atomik” est devenue le premier produit de consommation en provenance de la zone d’exclusion de Tchernobyl, mise en place autour de la centrale ukrainienne où est survenu l’accident nucléaire en 1986, a rapporté jeudi la BBC.

La vodka Atomik est produite à base de seigle et d’eau de la zone d’exclusion de Tchernobyl. “Elle n’est pas plus radioactive qu’une autre vodka”, garantit le professeur Jim Smith, de l’université de Portsmouth, assurant que des amis de l’université de Southampton l’ont analysée en laboratoire.

L’équipe derrière la vodka Atomik se compose de chercheurs ayant travaillé des années dans la zone d’exclusion pour étudier l’évolution de la terre depuis l’accident nucléaire. Ils espèrent produire 500 bouteilles cette année et entendent utiliser les bénéfices pour aider les communautés locales encore touchées par l’impact économique de la catastrophe. L’alcool titrant 40% serait d’abord vendu au nombre croissant de touristes qui visitent la zone d’exclusion.

Plein écran
© AFP