De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS

Celle qui voulait voir la vie et la mort en rouge

Zorica, une Bosnienne de 67 ans, est obsédée par la couleur rouge. Un amour à la vie à la mort...

Zorica Rebernik est une enseignante pensionnée qui profite de la vie avec son mari Zoran dans leur maison de Tuzla, dans le nord-est de la Bosnie-Herzégovine. Leur vie n’est curieuse qu’à un niveau, mais pas des moindres: absolument tout chez le couple est rouge, sur ordre de Zorica. 

De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS

Fauteuils, murs, fleurs, vaisselle, cuisine, meubles, draps, ustensiles, décoration et accessoires, vêtements, ongles et même cheveux: rien n’échappe à l’idée fixe de la propriétaire des lieux. “Lorsque j’ai eu 18 ou 19 ans, j’ai éprouvé une envie irrépressible de m’habiller en rouge. Depuis lors, je n’ai plus porté d’autre couleur”, explique-t-elle, photos à l’appui. “Seul problème, mon mari ne voit même plus quand je porte quelque chose de neuf”, sourit-elle. “Je ne vois plus la différence”, acquiesce-t-il. Depuis, l’obsession s’est généralisée: l’ensemble de la décoration de la maison doit être rouge également. 

De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS

Vêtue de rouge depuis près de 50 ans, Zorica est évidemment devenue une attraction locale. L’originale sexagénaire explique associer la couleur rouge au pouvoir et à la puissance. “Ici à Tuzla, tout le monde me connaît pour mon obsession étrange et on m’offre sans cesse des cadeaux rouges”, s’amuse-t-elle en précisant qu’elle n’accepterait de toutes façons jamais quoi que ce soit d'une autre couleur et ce quelle que soit la valeur du présent.

De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS

Zorica est tellement extrême dans son style de vie qu’elle a décidé qu’il devrait la suivre après son décès. Elle n’aura certainement pas oublié de préparer la tenue de son lit de mort car, plus étrange encore, elle a déjà fait placer sa tombe afin d’être certaine que ses volontés seront respectées: sur la pierre tombale au-dessus des noms en lettres dorées de son époux et elle figurent déjà trois cadres et deux chandeliers rouges. 

De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié
Plein écran
De la tête aux pieds, de la cuisine à la chambre en passant par... leur tombe, Zorica n’a rien oublié © REUTERS
  1. La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises
    Play

    La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises

    Kiwi Jackson est une de ces légendes urbaines que seule Charleroi peut connaître. Présents aux quatre coins de la région au gré du vent, il ne passe jamais inaperçu. Toujours habillé de façon flashy, il porte souvent une chaîne stéréo avec lui. Il est toujours à l’affût. Donnez-lui quelques euros et il se déhanchera sur des airs de techno! Peut-être même que vous aurez droit à un strip-tease ou à un selfie. Et ce, qu’importe l’heure ou l’endroit!