Plein écran
Des scientifiques ont découvert deux tombes dans la ville suédoise d'Uppsala. © Arkeologerna

Découverte extrêmement rare sur la période des vikings

Des archéologues de la ville suédoise d’Uppsala ont réussi à déterrer deux tombes de l’époque viking. Les tombes auraient environ mille ans, selon les scientifiques. Ils soulignent qu’il s’agit d’une “trouvaille rare”.

Une des deux tombes, qui a été trouvée sous une cave médiévale, était encore intacte. Les chercheurs y ont découvert les restes d’un homme, d’un cheval et d’un chien. La tombe contenait aussi des cadeaux d’inhumation, comme une épée, une lance, un écu et un peigne décoré. Cela indique que la tombe a pu appartenir à un personnage très en vue de l’époque viking, entre 800 et 1000. L’autre tombe a probablement été endommagée, il y a quelques siècles.

La plupart des gens ont été incinérés à l’époque viking, mais les riches avaient parfois la possibilité d’être placés dans des bateaux, après leur mort. Ceux-ci étaient ensuite enterrés, rapporte l’un des chercheurs suédois, Anton Seiler. Le défunt recevait alors souvent des cadeaux, comme des bijoux ou des épées, pour l’accompagner dans son voyage au Valhalla. Dans la mythologie nordique, le Valhalla était un paradis pour les guerriers après leur mort. C’est cette référence qui est notamment utilisée par les guerriers, dans le film “Mad Max: Fury Road”.

Plein écran
. © Arkeologerna

Une fouille de routine

Les scientifiques précisent qu’il s’agit d’une “découverte rare”. Dans le passé, à peine dix tombes bateaux ont été trouvées, en particulier dans le centre de la Suède. La dernière découverte date d’il y a une cinquantaine d’années. “Les archéologues pensaient qu’il s’agirait d’une fouille de routine et ont donc été surpris lorsqu’ils ont trouvé deux tombes bateaux”, explique Ninna Bengtsson de l’équipe de recherche.

Les archéologues suédois espèrent maintenant découvrir plus de détails sur ce rituel funéraire. “Comme ce type de tombe est extrêmement rare, c’est l’occasion idéale d’explorer ce rituel avec les techniques modernes. Nous pourrions élaborer de nouvelles théories et trouver des réponses à nos questions”, espère l’un des chercheurs.

Des éléments de cette découverte seront bientôt exposés au musée Gamla Uppsala et au musée historique suédois de Stockholm.

Plein écran
© Arkeologerna