Plein écran
Quand le vin d’honneur s’est prolongé - 'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Des tontons saouls aux demoiselles d’honneur indélicates: il immortalise la réalité des mariages

Les photographes de mariage nous ont habitués aux grands classiques, parfois un rien niais: clichés des signatures, fermeture fébrile de la robe de mariée, émotion du père devant l’autel, marié qui arrose le bouquet de la mariée... Sans compter les innombrables comptes Instagram dédiés aux mariages dans l’air du temps qui font rêver avec leur exemplarité à faire pâlir Pinterest. Mais Ian Weldon n’est pas de ceux-là: le photographe britannique préfère le côté rock ‘n’ roll des coulisses des mariages, surtout quand ils dégénèrent un peu. 

Pour l’album politiquement correct, adressez-vous à un autre photographe. “J’ai essayé. Vraiment. Mais je ne suis tout simplement pas un photographe de mariage typique”, reconnaît Ian Weldon. “J’aimerais bien y arriver, à donner des ordres aux gens durant des heures, leur expliquant quelle pose superficielle adopter. Immortaliser tous les invités pour coller avec l’ambiance d’émotion attendue. Mais franchement? J’ai mieux à faire et vous aussi”, plaisante-t-il. 

Pas question donc de faire des photos de la famille parfaite où tout semble lisse et orchestré. Mais cela ne veut pas dire qu’Ian Weldon ne vous fournira pas de souvenirs inoubliables, au contraire: son truc, c’est de capturer des moments d’intimité et de vie bien réels. Et souvent, c’est plutôt drôle. Une robe repassée à la va-vite, une mariée qui sèche ses larmes (ou son nez qui coule?) dans son jupon en tulle, l’alcool qui coule un peu trop à flots, les pas de danse honteux des stars bis de la piste ou l’ennui affiché des enfants d’honneur. 

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Certains clichés étaient tellement drôles que Martin Parr, un photojournaliste britannique réputé, a proposé à Ian Weldon de collaborer pour monter une exposition dédiée aux coulisses des mariages et d’en faire un livre, “I Am Not a Wedding Photographer” (“Je ne suis pas un photographe de mariage”). “Ne pas être un photographe de mariage, c’est la fierté d’Ian. Je comprends ce qu’il veut dire, mais ce n’est pas vrai: selon moi, il est justement l’un des seuls ‘vrais’ photographes de mariage que j’ai rencontrés. Il montre comment les noces se préparent et se déroulent réellement et ce qui se passe en coulisses, alors que la plupart des gens font de leur mieux pour faire croire que c’était un conte de fées”. Ce qui est souvent loin d’être le cas, à en croire les clichés exposés.

Quand la mère de la mariée ne veut pas de faux pli dans la suite

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand Mamie a besoin d’une retouche

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand l’élégance de la suite, c’est pour plus tard

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand il faut se laver les cheveux mais que le maquilleur est déjà passé...

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand l’ancêtre ne démarre plus

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand la mariée n’a pas de mouchoir

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Trouvez la robe!

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Quand tes invités viennent pour les petits fours

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon

Pour découvrir plus de photos, découvrez la page Instagram du photographe. De passage à Bristol? Visitez l’expo ‘I Am not a Wedding Photographer’ d’Ian Weldon à la Martin Parr Foundation , jusqu’au 10 août. Vous cherchez un cadeau de mariage décalé? L’ouvrage est également disponible sur RRB Photobooks

Plein écran
'I Am not a Wedding Photographer’. © Ian Weldon
  1. Un expert sur la future montagne russe de Plopsa: “Un défi pour la rendre sûre”

    Un expert sur la future montagne russe de Plopsa: “Un défi pour la rendre sûre”

    Plopsaland La Panne décidera sous peu de sa prochaine attraction afin de ravir, enfin, les amateurs de sensations fortes. Le parc d’attractions ne dispose en effet pas encore de spinning coaster, ces montagnes russes dont les wagonnets tournent à 360 degrés sur eux-mêmes. Le choix du parc se porte sur un X-treme Spinning Coaster dont les voies se retournent également. Il n’existe pour l’heure qu’un seul manège de ce type dans le monde car le concevoir revient à défier les lois de la physique: “Un vrai challenge d’en faire une attraction sûre pour le public”, analyse un expert.