Il dilapide l'héritage destiné à son fils pour contester un excès de vitesse

Un Britannique dit avoir dépensé près de 30.000 livres (33.500 euros) d'économies destinées à l'héritage de son fils pour contester en vain en justice une amende de 100 livres (112 euros) pour excès de vitesse, ce qu'il regrette, a indiqué mardi la BBC.

Richard Keedwell, un ingénieur à la retraite de 71 ans, estimait avoir été injustement flashé à une vitesse de 35 miles par heure (56 km/h) dans une zone où elle était limitée à 30 mph (48 km/h), lors d'une excursion à Worcester (ouest de l'Angleterre) en 2016.

Il a contesté l'amende en justice mais la bataille aura duré trois ans, jusqu'à ce qu'il perde en appel en août. Le septuagénaire, qui dénonce un système judiciaire "gravement déficient", a dépensé "la plus grosse partie" des 30.000 livres d'héritage qu'il réservait à son fils en frais de justice et honoraires d'avocats.

"Je regrette ce montant", a-t-il confié à la BBC. "Je voulais seulement obtenir justice". Il a notamment recruté l'aide d'un expert en électronique qui avait expliqué au tribunal que le radar avait peut-être été déclenché par erreur ou par un autre véhicule sur une voie adjacente. 

Le Crown Prosecution Service (CPS), chargé des poursuites judiciaires au Royaume-Uni, a indiqué sur la BBC que l'affaire impliquait "une multitudes de problèmes" qui ont contribué à allonger sa durée.

  1. Un policier de Charleroi échange une arme contre de la cocaïne
    Mise à jour

    Un policier de Charleroi échange une arme contre de la cocaïne

    Un policier de la zone de police de Charleroi, membre du Groupe de Sécurisation et d’Appui (GSA), a fourni une arme à un dealer en échange de cocaïne, a indiqué mercredi le parquet carolorégien, confirmant une information de la DH. Alors qu’il avait été libéré sous conditions par le juge d’instruction, l’homme a été placé sous mandat d’arrêt mercredi pour non-respect d’une de ses conditions, confirme le parquet.