Plein écran
© AFP

Il empoche un jackpot de 32 millions d’euros: “Je n’en fais pas tout un plat”

Pas de saut de joie, pas de champagne, pas de fête avec les amis... Deux adjectifs pour qualifier Jacques: multimillionnaire et peu démonstratif. Le 28 mai dernier, ce sexagénaire français a vu sa vie basculer, mais il assure ne pas en faire “tout un plat”. Dans un témoignage anonyme accordé à nos confrères du Parisien, il confie ne pas encore avoir partagé la bonne nouvelle avec sa famille. “Ils seront au courant quand je l’aurai décidé.”

Se réveiller en pleine nuit, aller aux toilettes, boire un verre d’eau, découvrir que l’on est devenu multimillionnaire, retourner dans son lit et peiner à se rendormir. Un scénario tout à fait normal, ou presque. Une petite exception qui a fait de Jacques le plus grand gagnant de l’Euromillions en France depuis le début de l’année. 

Employé dans la restauration et originaire de  Haute-Garonne, il a remporté très précisément 32 676 834 €, lors du tirage effectué le 28 mai dernier. “C’était en pleine nuit.  Il était 2 heures du matin (...) Sur le coup, je n’y croyais pas. J’étais à moitié endormi”, relate Jacques qui a contenu sa joie, mais assure avoir été “content intérieurement." 

“Je ne pense pas à mes millions”

Quelques heures après l'inattendue et heureuse nouvelle, il prend le chemin d’une antenne régionale de la Française des Jeux où une copie du ticket est effectuée. “Puis de retour à la maison, j’ai caché l’original dans la poche d’une chemise pendue dans une armoire que j’ai recouverte d’un sweat-shirt. Je ne l’ai plus retouché jusqu’au paiement quelques jours plus tard.”

Très discret, le grand gagnant n’a pas souhaité partager son bonheur avec les membres de sa famille. “Mes frères et sœurs ainsi que ma fille ne sont pas au courant. Ils le seront quand je l’aurai décidé”, comment-t-il. “J’en ai parlé à deux amis qui sont très contents pour moi.”

Et maintenant? Une retraite anticipée et méritée après un mois de préavis à prester. “En attendant, j’arrive à bosser, je ne pense pas à mes millions.”  Place ensuite à l’achat d’un appartement et aux voyages. “Aujourd’hui, je suis locataire donc je vais m’acheter un appartement. Comme je suis seul, je ne me vois pas dans une villa, ça demande de l’entretien. Je ne veux pas de grosse voiture car pour se garer, c’est l’enfer (...)  Je vais également aider ma fille, la mettre à l’abri.”