Il pêche un obus dans la rivière... et le ramène au commissariat

Un adepte de la pêche à l'aimant a ramené dimanche un obus de mortier dans sa voiture devant l'hôtel de police de Nantes où les démineurs ont été appelés en urgence pour le prendre en charge, a-t-on appris lundi auprès de la police.

Archive d’illustration
Plein écran
Archive d’illustration © Photo News

Le pêcheur s'est présenté dimanche à 18h30 place Waldeck Rousseau à Nantes pour déclarer avoir pêché cet obus, en précisant "l'avoir transporté sur place à bord de son véhicule". Il venait de le pêcher non loin du commissariat, dans l'Erdre. La police a immédiatement alerté le service de déminage qui est venu prendre en charge l'obus de 81 mm "sans incident". L'intervention s'est terminée à 19h35.

Une initiative à proscrire

La police de Nantes rappelle qu'en cas de découverte d'un engin explosif il faut appeler le 17 et surtout ne "pas manipuler l'engin suspect et/ou explosif", et que "seuls les démineurs de la Sécurité civile sont habilités à procéder au relèvement ou à la destruction d'engins explosifs militaires ou de fabrication artisanale". "Tout engin explosif, même rouillé et ancien, reste dangereux, et régulièrement des accidents graves dus à la manipulation d'anciennes munitions se produisent", précise la police.

  1. La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises
    Play

    La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises

    Kiwi Jackson est une de ces légendes urbaines que seule Charleroi peut connaître. Présents aux quatre coins de la région au gré du vent, il ne passe jamais inaperçu. Toujours habillé de façon flashy, il porte souvent une chaîne stéréo avec lui. Il est toujours à l’affût. Donnez-lui quelques euros et il se déhanchera sur des airs de techno! Peut-être même que vous aurez droit à un strip-tease ou à un selfie. Et ce, qu’importe l’heure ou l’endroit!