Le milliardaire John Catsimatidis et sa fille Andrea (photo datant de 2012).
Plein écran
Le milliardaire John Catsimatidis et sa fille Andrea (photo datant de 2012). © Belga/Reuters

Il utilise une appli de reconnaissance faciale pour espionner sa fille

Un milliardaire new-yorkais s’est servi d’un logiciel de reconnaissance faciale habituellement utilisé contre le vol à l’étalage dans les supermarchés pour espionner sa fille lors d’un rendez-vous. “Les bons pères surveillent leurs filles”, a déclaré John Catsimatidis dans les pages du New York Post. 

John Catsimatidis dînait au Cipriani, un restaurant italien huppé du quartier de SoHo, à New York, lorsqu’il a remarqué que sa fille de 29 ans, Andrea, était en plein rendez-vous galant au même endroit. Craignant qu'un “charlatan” ne profite de la jeune femme, l’homme a demandé  à un serveur de prendre une photo du mystérieux inconnu.

Il a ensuite téléchargé le cliché dans “Clearview Al", une application américaine qui permet de faire correspondre des visages avec une base de données de plus de trois milliards de photos récoltées sur Internet et sur les réseaux sociaux. “En vingt secondes, nous avons récupéré une photo de lui”, a-t-il déclaré au New York Post. Verdict? “C’était quelqu’un de bien”. 

Application controversée

Le milliardaire a investi dans cette application après une série de vols dans sa chaîne de supermarchés en 2016. À l’époque, les voleurs sortaient en douce de ses magasins avec des sacs de sport remplis de pots de glace Häagen-Dazs afin de les revendre à des restaurants.

Mais la technologie utilisée par “Clearview AI” est controversée et fait actuellement l'objet d’une étude sur la vie privée par des sénateurs américains. Le mois dernier, Facebook et YouTube ont également demandé à l’entreprise d’arrêter de collecter les photos présentes sur leurs bases de données.

De son côté, John Catsimatidis assure qu'il n’a testé cette technologie que dans un seul de ses supermarchés. Quant à sa fille Andrea, elle ne semble pas s'émouvoir de la technique d’espionnage utilisée par son père. “Elle a apprécié le fait que son père s'inquiète pour elle", selon le milliardaire. 

“Je sais que mon père est capable de faire des choses complètement folles”, a déclaré la jeune femme au Times. “Il est très calé en technologie. Mon rencard a été très surpris”.