Plein écran
Joshua Thompson et son clown. © Screenshot YouTube

Il vient avec un clown à son entretien de licenciement

Un employé d’une agence de publicité d’Auckland, en Nouvelle-Zélande, a trouvé une manière originale de mieux digérer son licenciement, comme le rapportent les médias locaux ce vendredi. Le Néo-Zélandais a embauché un clown pour l’accompagner lors de son entretien. 

Joshua Thompson semble avoir beaucoup d’humour même dans des situations délicates. Alors que sa direction l’avertit d’une “mauvaise nouvelle” et l’organisation d’une “réunion pour discuter de son rôle”, le publicitaire décide de contacter un clown. “Je me suis dit que le mieux serait de venir avec un professionnel, et j’ai donc payé 200 dollars pour embaucher un clown”, a-t-il expliqué aux médias locaux. 

En Nouvelle-Zélande, lors d'un entretien de licenciement, chaque employé a le droit d’avoir une personne de soutien comme un avocat, un syndicat, un ami, un membre de la famille ou un collègue. Joshua Thompson a choisi un clown. Une démarche humoristique appréciée par le directeur de l’agence et toute l’équipe. 

Humoriste amateur

Durant la réunion, le clown aurait mimé des pleurs pendant que les documents de licenciement étaient remis à Joshua Thompson. L’artiste a également fabriqué des animaux en ballon, dont un caniche et une licorne, selon le New Zealand Herald.

L’ex-employé de l’agence, qui se fait connaître sous le nom de Joshua Jack sur les réseaux sociaux en tant qu’humoriste amateur, a (déjà) retrouvé un nouvel emploi de rédacteur publicitaire. Toujours selon les médias locaux, cette mise en scène avait également pour but de faire connaître sa deuxième profession de comique. Et c’est plutôt réussi.