Plein écran
© afp

"La restauration du Christ de Borja n'est pas terminée"

La restauration catastrophique du Christ de Borja n'a pas fini de faire parler d'elle. Dans un entretien accordé au journal français Le Parisien, la peintre amatrice de 81 ans, Cecilia Gimenez, qui avait voulu redonner un coup de fraîcheur à la peinture, a expliqué que son "oeuvre" n'était pas achevée.

Plein écran
© afp

"J'avais commencé à refaire la tête. Et puis, des gens ont pris une photo qui s'est ensuite retrouvée dans la presse. Mais la restauration n'était pas finie. Je n'ai pas pu achever le travail, j'aimerais pouvoir le faire car ce n'est pas une oeuvre aboutie. Je n'ai pas envie qu'elle reste en l'état. Il faut aller jusqu'au bout de la restauration, que ce soit moi ou quelqu'un d'autre qui s'en charge", se défend-elle.

"Je ne veux pas être célèbre"
Très marquée par les moqueries venant du monde entier, Cecila espère maintenant que cette histoire sera oubliée au plus vite. "Je souhaite retrouver la paix, que tout ça se termine vite. Avec ma famille, on vient de passer de très mauvais moments. Non, je ne veux pas être célèbre! Je reçois plein de cartes du monde entier qui me félicitent, ça fait de la pub pour la ville. Mais moi, cela me coûte toujours et ça restera en moi."