“Laissez-moi sortir, il fait noir là-dedans!”: la blague d'un défunt lors de son enterrement

Shay Bradley, un Irlandais décédé le 8 octobre dernier, avait tout préparé jusqu’au moindre détail pour son enterrement. L'humour du défunt a fait passer sa famille et ses amis des larmes aux rires. 

“Bonjour! Bonjour! Laissez-moi sortir, laissez-moi sortir”, a soudain retenti dans le cimetière où les proches d’un ancien membre des Forces de défense irlandaises se recueillaient au son d’une cornemuse devant le cercueil. 

Sous les rires, la voix enregistrée poursuit: “Où suis-je? Laissez-moi sortir, il fait noir là-dedans! Est-ce le prêtre que je peux entendre? C’est Shay, je suis dans la boîte. Non, en face de toi. Je suis mort”. Puis Shay Bradley se met à chanter: “Bonjour à nouveau, bonjour. Je t’appelle juste pour te dire au-revoir”. 

Décédé d'une longue maladie, l’homme avait préparé cet audio et cette blague comme il avait l’habitude d’en faire. C’est sa fille qui a partagé ce moment sur les réseaux sociaux. “Tu les as fait rire juste quand ils en avaient besoin”, a-t-elle écrit. 

La vidéo, vue près de deux millions de fois, a ému les internautes et le défunt est devenu populaire sur les réseaux sociaux. “Mon père était l’homme le plus extraordinaire. Il sera ravi de savoir combien de sourires et de rires il a donné à chacun”, a confié sa fille.

Capture d'écran.
Plein écran
Capture d'écran. © Twitter
  1. La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises
    Play

    La légende de Charleroi, Kiwi Jackson, reprend des chansons françaises

    Kiwi Jackson est une de ces légendes urbaines que seule Charleroi peut connaître. Présents aux quatre coins de la région au gré du vent, il ne passe jamais inaperçu. Toujours habillé de façon flashy, il porte souvent une chaîne stéréo avec lui. Il est toujours à l’affût. Donnez-lui quelques euros et il se déhanchera sur des airs de techno! Peut-être même que vous aurez droit à un strip-tease ou à un selfie. Et ce, qu’importe l’heure ou l’endroit!