Plein écran
Dans un caisson ou un étui à guitare, tout est bon pour fuir le Japon comme Carlos. © Twitter

Le “Carlos Ghosn Challenge” fait fureur au Japon

Il s’agit sans doute du défi le plus amusant de ces dernières années. Mais il n'est néanmoins pas sans risque.

Depuis plusieurs jours, des internautes japonais se photographient dans un caisson ou un étui à instruments de musique, en référence à la supposée technique utilisée par l’ancien patron de Renault et Nissan Carlos Ghosn pour fuir la justice japonaise, et postent les clichés sur les réseaux sociaux.

L’évasion rocambolesque de l’homme d’affaires franco-libano-brésilien, poursuivi au Japon pour malversations financières, a outré l’opinion publique japonaise. Cela dit, de nombreux internautes semblent s’en amuser, à en croire la popularité croissante de ce que l’on pourrait qualifier de “Carlos Ghosn Challenge.”

Un jeu dangereux, prévient Yamaha

Cependant, ce nouveau défi n’amuse que très moyennement le fabricant d’instruments de musique Yamaha. Dans un communiqué on ne peut plus officiel, la société a alerté sur les dangers potentiels de l’usage détourné de ces caissons. 

“Nous ne mentionnerons pas la raison, mais il y a eu beaucoup de tweets montrant des personnes se glisser à l’intérieur de grands étuis d’instruments de musique. Il sera trop tard d’avertir après un malheureux accident, c’est pourquoi nous demandons à tout le monde de ne pas essayer”, écrit Yamaha sur Twitter.

“Les étuis pour instruments de musique et équipements audio sont conçus pour contenir des instruments de musique et des équipements audio. Veuillez les utiliser correctement”, ajoute l’entreprise nipponne.