Dans ce supermarché danois, on a trouvé la parade, un acheté, un deuxième hors de prix!
Plein écran
Dans ce supermarché danois, on a trouvé la parade, un acheté, un deuxième hors de prix! © DR Twitter

Le modèle pour dissuader les écureuils? “Le 1er gel désinfectant à 5 euros, le second à 134 euros”

C’est simple mais il fallait y penser. À l’heure où les supermarchés sont aux prises avec l’afflux de clients soucieux de faire des réserves irraisonnées de nourriture, privant ceux qui en ont besoin, et alors que les enseignes se voient interdire les promotions alléchantes type 1+1 gratuit, un supermarché danois semble avoir trouvé une solution encore plus brillante pour contrer les achats compulsifs.

Soyez solidaires et arrêtez de faire des réserves inutiles: tels sont les messages diffusés en continu tant par le secteur de l’alimentation et les autorités. Pourtant, les citoyens continuent de se ruer dans les magasins, risquant par ailleurs d’augmenter les contaminations au coronavirus, par peur de manquer de provisions tôt ou tard. Et l’interdiction de proposer des promotions qui attisent les achats non nécessaires et d’acheter trop de produit du même type ne suffisent pas. 

Au Danemark aussi, les gens se jettent sur les rayons de gel antibactérien en dépit de tout esprit de solidarité. Excédés, des magasins ont trouvé la parade pour dissuader les moins bien intentionnés, certains malhonnêtes raflant les stocks pour les revendre à prix d’or ensuite. Le prix d’un flacon de gel désinfectant pour les mains coûte donc désormais 40 couronnes danoises, soit 5,5 euros pièce. Mais celui qui souhaite se munir d’un gel en pompe supplémentaire devra débourser... 1.000 couronnes, soit 134 euros par pièce. Un tarif exponentiel qui freine de fait ceux qui cherchent uniquement à faire du profit mais également ceux qui ont tendance à remplir leur caddie “juste au cas où”. “Un acheté, un second hors de prix”: et si on l’appliquait au moins au papier WC chez nous?