Le propriétaire d'un robot sexuel veut en faire sa compagne officielle

VideoEn Californie, le propriétaire d'un "robot sexuel", convaincu par son achat, envisage désormais d'en faire sa compagne officielle.

  1. Trouver l’inspiration pour votre projet de construction ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat
    Livios

    Trouver l’inspiration pour votre projet de constructi­on ou de rénovation? 3 bonnes raisons de visiter le salon Batireno et Énergie & Habitat

    L’organisation des foires et salons étant à nouveau autorisée, vous pouvez aller au salon Batireno et Énergie & Habitat qui se déroulera les week-ends des 16-17-18 et des 22-23-24 octobre 2021 à Namur Expo. Le salon rassemble environ 120 exposants reconnus du secteur. Les candidats bâtisseurs et rénovateurs y trouvent un éventail complet de produits, matériaux, services et techniques pour leur projet. Le site de construction Livios vous donne trois bonnes raisons de visiter le salon.
  2. Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents
    Guide-epargne.be

    Voici le montant que les jeunes peuvent épargner en restant habiter plus longtemps chez leurs parents

    Les prix des habitations continuent d’augmenter. Ainsi, les jeunes éprouvent plus de difficultés à acquérir leur propre bien immobilier. Par conséquent, ils quittent le nid parental plus tard. Toutefois, ces quelques années supplémentaires dans le nid parental leur permettront souvent de concrétiser plus facilement leur rêve immobilier. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous fournit des explications à ce sujet.
  3. L'incroyable épopée du robot venu du porno

    L'incroya­ble épopée du robot venu du porno

    Nicolas Charlet et Bruno Lavaine sont des figures de l'ombre de la grande époque Canal Plus. Celle qui semble désormais révolue depuis la chute et la disparition du Grand Journal, même s'ils nuancent notre propos un peu plus loin. Il y a 20 ans tout rond, ils faisaient leurs premiers pas à la télévision en détournant une telenovela brésilienne. "On s'amusait à parler des politiques et de l'actualité française", se souvient Nicolas. L'exercice s'est arrêté au bout d'un an parce que le duo voulait de la "comédie pure". "On a eu l'idée de détourner des films d'entreprise."