Plein écran
Illustration © Getty Images/iStockphoto

Le rendez-vous coquin d’un policier vire au quiproquo: grosse bévue dans un commissariat français

Persuadé d’être en compagnie de l’homme auquel il avait donné rendez-vous au commissariat, un policier de Rouen (Normandie) a entamé une relation sexuelle dans son bureau avec... la mauvaise personne, complètement décontenancée. Une plainte a été déposée. 

“L’affaire” remonte apparemment au mois de mai, raconte le site d’information régional Paris - Normandie, à l’origine de sa divulgation. David (prénom d’emprunt), brigadier au commissariat central de Rouen, navigue sur un site de rencontre et finit par s’entretenir avec un autre membre. En effet, bien que marié et père de famille, il fréquente aussi des hommes mais entretient le secret sur cette passion intime. Le courant passe bien et l’agent donne rendez-vous à son futur amant. L’objectif est clair. 

Erreur sur la personne

Le jour J, le brigadier descend à l’accueil, pense reconnaître son complice et lui demande de le suivre dans son bureau. À peine la porte refermée, il lui saisit l’entrejambe et entame des préliminaires qu'il imagine consentis. Mal lui en a pris. Au moment où le fonctionnaire défait sa ceinture, le partenaire supposé, perplexe et très embarrassé, interrompt les débats. La méprise est totale: ce témoin a en réalité été convoqué au commissariat pour être auditionné dans le cadre d’une enquête. Erreur sur la personne.

Quiproquo embarrassant

Conscient de sa terrible erreur de jugement, l’agent s’excuse, se rhabille et raccompagne à l’accueil un homme “pour le moins perturbé par ce qu’il vient de vivre”, précise Paris - Normandie. Il déposera plainte quelques jours plus tard pour “agression sexuelle”. Très surpris par le comportement du policier, l’homme imaginait, lors des premières secondes, faire l’objet de palpations réglementaires imposées par le plan Vigipirate, confiera-t-il plus tard.

Le policier, très marqué aussi par l’incident, “regrette” amèrement cette bévue insolite aux conséquences fâcheuses, tant pour son emploi que pour sa réputation auprès de ses collègues. Il est aujourd’hui en arrêt de travail dans l’attente des conclusions d’une enquête interne. 

L’histoire intégrale à découvrir sur Paris-Normandie.