Plein écran

Les étranges archives de la marine russe

La marine russe a rendu accessibles au public ses archives sur les rencontres avec des objets non-identifiés dépassant les réalisations humaines d'un point de vue technologique, a rapporté Svobodnaya Pressa, cité par Russia Today.

Les archives, qui remontent à l'ère soviétique, ont été rassemblées par un groupe spécial de la marine. Il s'agit de rapports d'incidents inexpliqués rédigés par l'équipage de sous-marins et de navires militaires. Les documents révèleraient une série d'observations d'OVNI.

Vladimir Azhazha, ancien officier de la marine et ufologue renommé, estime que ces archives sont d'une grande valeur. "50% des rencontres avec les OVNI sont liées aux océans. 15 autres aux lacs", relève-t-il.

Un dossier rapporte le cas d'un sous-marin en mission dans l'océan Pacifique, qui a détecté six objets inconnus. Ne parvenant pas à semer ses poursuivants, le capitaine a ordonné de faire surface. Les objets ont imité le sous-marin et se sont ensuite envolés dans les airs.

Une grande quantité d'événements mystérieux ont eu lieu dans la région du Triangle des Bermudes, se souvient le contre-amiral à la retraite Yury Beketov. Les instruments se dérèglent sans raison apparente ou détectent de fortes interférences. Cela pourrait être des perturbations volontaires opérées par les OVNI, selon une hypothèse avancée par l'ancien officier.

"A plusieurs occasions, on a pu observer sur les instruments des objets se déplaçant à une vitesse incroyable. Des vitesses d'environ 230 noeuds, soit 400 km/h, d'après les calculs. Naviguer si vite relève du défi, même à la surface. La résistance de l'eau est bien plus grande", explique M. Beketov. "C'était comme si les objets défiaient les lois de la physique. Il n'y a qu'une explication: les créatures qui les ont construits nous surpassent de loin", pense l'ancien officier.

"Les OVNI des océans se montrent souvent là où se concentrent nos flottes ou celles de l'OTAN", observe pour sa part le vétéran du renseignement naval Igor Barklay. "Près des Bahamas, des Bermudes, de Porto Rico. Ils sont vus plus souvent encore dans la zone la plus profonde de l'océan Atlantique, dans la partie sud du Triangle des Bermudes, et aussi dans la mer des Caraïbes", affirme-t-il.

Un autre lieu qui est régulièrement le théâtre d'observations d'OVNI est le lac Baïkal, en Russie, la plus grande réserve d'eau douce liquide au monde. Des pêcheurs ont fait état de lumières puissantes provenant des profondeurs et d'objets s'envolant hors de l'eau.

Un cas particulièrement intriguant, datant de 1982, est celui vécu par un groupe de plongeurs militaires qui s'entraînaient au lac Baïkal. Les sept hommes ont repéré un groupe de créatures humanoïdes en costumes argentés. La rencontre s'est produite à 50 mètres de profondeur. Les plongeurs ont essayé de capturer les êtres. Trois plongeurs ont péri dans l'aventure, tandis que les quatre autres ont été gravement blessés.

"Je pense à des bases sous-marines et je me dis: pourquoi pas? Rien ne devrait être écarté", juge Vladimir Azhazha. "Le scepticisme, c'est la solution de facilité: ne croire en rien, ne rien faire. Les hommes visitent peu les grandes profondeurs. C'est donc important d'analyser ce qu'ils y rencontrent", conclut-il. (7sur7)