Plein écran
L'île de Rhodes © photo_news

Leurs vacances virent au cauchemar: "Tout le monde vomissait"

500 touristes qui pensaient vivre une semaine de rêve dans un luxueux hôtel grec ont finalement passé les pires vacances de leur vie suite à une intoxication alimentaire qui a touché la moitié de l'hôtel.

"La première semaine était formidable", confie au micro de RTL France Jean-Pierre, un Français qui s'était offert deux semaines de vacances à Rhodes. "Mais en début de semaine dernière, le paradis est devenu un enfer", poursuit-il en affirmant que plus de 500 clients de l'hôtel ont subitement été touchés par une violente intoxication alimentaire. Ceux-ci ont passé leurs vacances dans leur chambre.

"Des vomissements, des diarrhées, en une vingtaine d'heures, pratiquement la moitié de l'hôtel est tombée malade. Tous les gens étaient dans leur chambre, la plupart coincés aux toilettes", raconte-t-il décrivant une scène de chaos. "Quand vous vous promeniez, vous n'aviez pas intérêt à passer sous certains balcons parce que les gens vomissaient par dessus! J'ai vu des gens vomir dans la piscine, un peu partout. C'était apocalyptique".

Ce client mécontent exige aujourd'hui un geste de l'hôtel mais aussi de l'agence de voyage française qui a, selon lui, continué à envoyer des touristes dans cet établissement malgré la terrible situation. "Ils nous ont gâché nos vacances", dénonce-t-il. "Ce voyage m'a coûté 20.000 euros, donc on va demander une indemnisation".

Selon RTL France, l'hôtel incriminé affirme que les analyses effectuées sur la nourriture et l'eau se sont révélées négatives. Une enquête est ouverte.

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.