Plein écran
Non, ce ne sont pas les journalistes de 7sur7 qui réclament leur liberté de vivre nus, mais bien les Papous d'Indonésie.

Libres de vivre nus

Plein écran
Cet homme veut conserver son droit de vivre nu comme un Papou.

Des représentants de la Papouasie indonésienne ont exprimé jeudi leur vive opposition à un projet de loi "anti-pornographie" défendu par des partis islamistes qui menace, selon eux, des coutumes papoues telles que le port, comme seul vêtement, de l'étui pénien.

Vraie tolérance contre fausse pudeur
Ce texte est "incompatible" avec les valeurs de diversité et de tolérance promues par la constitution indonésienne, a dénoncé Wainan Watory, président de la Commission des droits de l'homme de la province, en demandant l'intervention du président Susilo Bambang Yudhoyono. Actuellement débattu à Jakarta, ce projet de loi très controversé vise à punir les actes ou les oeuvres qui encouragent les désirs sexuels et menacent ainsi la "moralité de la communauté".

Nu comme un Papou
Mais pour de nombreux Papous, il va à l'encontre des traditions animistes de tribus des régions isolées de la province, où les femmes vivent seins nus et les hommes ne portent qu'un (long) étui pénien.
Ce dernier "est utilisé par les hommes pour couvrir leur pénis", qui "est le symbole du pouvoir divin dans l'homme. Vous ne pouvez leur retirer ce qui forge leur identité", a expliqué Karel Phil Erari, de l'ONG Fondation Nouvelle Papouasie, au cours d'une conférence de presse à Jakarta.

Un texte anti-démocratique
Le texte anti-pornographie est une "tentative" d'imposer aux non-musulmans les valeurs de l'islam, une religion dont se réclament près de 90% des Indonésiens, a ajouté Emmy Sahertian, de l'Alliance nationale pour l'unité dans la diversité, une autre ONG.
La mobilisation grandissante des opposants - associations laïques, musulmans modérés, élus de Bali - a obligé ces derniers jours les promoteurs du texte à amender celui-ci et à différer son examen au parlement. (belga)