Plein écran

Me Brysbaert, avocat le plus atypique du pays

Patrick Brysbaert a un look peu commun pour un avocat.

Plein écran

Avec une crète, des piercings et des tatouages, c'est certain, Me Brysbaert ne passe pas inaperçu lorsqu'il se rend au palais de justice d'Anvers. Cet avocat anversois de 54 ans, ouvertement homosexuel, assume son apparence à 100% depuis qu'il a décidé de se défaire du "politiquement correct" pour adopter un look qui lui correspond davantage. Sous la toge que lui impose de porter son métier, c'est pantalon en cuir et "combat shoes".

"Il y a vingt ans, j'avais les cheveux courts, portait un costume classique et venait en Saab à la cour", indique Patrick Brysbaert à la Gazet Van Antwerpen. Bouleversé par une rupture, il abandonne momentanément sa profession pour ouvrir un café, époque à laquelle il se fait tatouer des ailes dans le dos ainsi qu'un dessin érotique sur l'épaule, actes qu'il qualifie de "vraie libération". Mais son métier lui manquant, il décide de renouer avec ses premiers amours il y a de ça à présent dix ans.

"Je ne fais pas cela pour choquer, se défend-t-il, mais parce que cela me plaît vraiment".

Dirk Grootjans, président du barreau d'Anvers est d'avis qu'il n'existe "pas de critères objectifs pour juger quelqu'un sur son apparence". "Et plus important encore: je n'ai jamais reçu de plainte au sujet de maître Brysbaert", conclut-il.

Plein écran