Plein écran

"Notre eau du robinet rend gay"

Le maire d'une ville du Pérou a mis en garde ses habitants contre les dangers de l'eau du robinet qui, selon lui, rendrait les hommes gay.

Selon José Benitez, le maire de la ville côtière de Huarmay au Pérou, l'eau du robinet du pays contiendrait une quantité beaucoup trop élevée de strontium, un élément chimique qui, toujours d'après ce maire, réduirait les hormones mâles des hommes qui deviendraient, de ce fait, gay.

Pour José benitez, l'heure est grave. Il vient donc de publier un rapport à charge contre l'eau du robinet péruvienne. "Malheureusement, le strontium réduit les hormones mâles et si ça continue on risque de connaître le même sort qu'à Tabalosos ou d'autres villes où le nombre d'homosexuels est en augmentation", écrit-il sans détour.

Pour la petite histoire, une grosse rumeur avait secoué la ville de Tabalosos en 2000. Certains avaient prétendu que les 14.000 habitants masculins de la région étaient gays et ce à cause de l'eau du robinet. Une "étude" qui avait été formellement démentie à l'époque. Mais ça, visiblement, le maire de Huarmey l'ignorait. (CB)

  1. Confinée pour son anniversaire, cette jeune fille se fait surprendre par ses amis
    Play

    Confinée pour son anniversai­re, cette jeune fille se fait surprendre par ses amis

    En pleine période de confinement, une jeune irlandaise, habitante à Rathcormac, a eu la belle surprise de voir ses amis venir lui souhaiter un joyeux anniversaire devant sa maison. Katie Regan était en train de jouer dans son jardin avec ses parents quand elle a vu plusieurs voitures arriver en klaxonnant dans sa rue. Ce sont ses parents qui ont eu cette idée pour rendre ce 12e anniversaire plus joyeux.