Plein écran
© photo_news

Pourquoi les gens ne souriaient jamais sur les photos d'époque

Pas heureux de vivre nos ancêtres? À la vue des photos d'époque, on pourrait le croire. Rare sont les clichés sur lesquels nos aïeux apparaissent avec un sourire éclatant ou esquissent la duckface chère à la génération internet.

L'hygiène dentaire de l'époque est-elle la cause de cette attitude taciturne? Nicholas Jeeves, artiste, écrivain et conférencier à l'école d'Art de Cambridge favorise deux autres pistes.

La première a trait au long temps de pose demandé. La photographie instantanée n'appartenant qu'aux romans d'anticipation, il était bien difficile pour les modèles de l'époque d'afficher un sourire figé pendant de longues minutes. Pour se faire une idée plus précise, Konbini rappelle que Nicéphore Niépce, auteur en 1826 de "Point de vue du Gras", considérée comme la première photographie de l'Histoire, a mis huit heures pour l'immortaliser. Si treize ans plus tard, Louis Daguerre parvenait à réduire la prise à 15 minutes, ce temps d'exposition était peu favorable au rire à gorge déployée.

L'autre paramètre est plutôt sociétal. À l'époque, un comique renvoyait à la bêtise. Une posture fermée dégageait une attitude sérieuse et distinguée, tandis que le sourire était qualifié de niais et de ridicule.  "Au 17e siècle en Europe, il est un fait bien établi que les seules personnes qui sourient largement, dans la vie et dans l'art, sont les pauvres, les impudiques, les ivrognes, les innoncents et les amuseurs publics", énumère Nicholas Jeeves.

Plein écran
© photo_news