Pourquoi une panthère s’est baladée sur les toits d’Armentières, à la frontière belge

La panthère noire a été capturée par les pompiers alors qu’elle se baladait comme un vulgaire chat de gouttière sur les toits d’Armentières, à la frontière belge. 

Plein écran
La panthère en question © SDIS 59

Intervention insolite dans le nord de la France ce mercredi 18 septembre. L’animal a provoqué une belle frayeur aux habitants avant d’être finalement capturé par les hommes du feu, relatent France Bleu et une bonne partie de la presse française.  “Une enquête est en cours pour retrouver le propriétaire, qui a fui avant l’arrivée des secours”, a indiqué la préfecture du département rappelant qu’il est “bien sûr interdit de posséder une panthère”.  

Le propriétaire est en fuite

Sur des photographies diffusées par les services de secours, on peut voir l’imposant animal déambuler tranquillement sur le rebord d’un toit, au troisième et dernier étage d’un immeuble en briques, se penchant dans le vide ou regardant par la fenêtre d’un appartement. Selon le quotidien régional La Voix du Nord, qui a interrogé des témoins et publié une vidéo sur son site internet, la panthère noire “s’arrêtait parfois pour regarder passer le train ou suivre de son regard clair un chat qui déguerpissait sur la chaussée”.

Après l’installation d’un périmètre de sécurité par la police, pour éviter que l’animal ne saute, les pompiers l’ont finalement piégé à l’intérieur d’une habitation dans laquelle il venait de rentrer. Un vétérinaire sapeur-pompier a ensuite endormi l’animal à l’aide d’un fusil équipé de fléchettes anesthésiantes, ont précisé les pompiers, évoquant une intervention “hors norme”. L’opération n’a fait aucun blessé.

“Il semble que la personne qui se trouvait dans l’appartement” où la panthère a été capturée et dont elle est “probablement sortie” au départ “a quitté les lieux précipitamment par la fenêtre” avant l’arrivée des secours, ont indiqué jeudi matin les pompiers.

Comment va l’animal?

Mis en cage, le félin a finalement été confié à la Ligue de protection des animaux (LPA). Agé de “cinq à six mois”, il “se porte bien actuellement (...) et va bientôt quitter la LPA”, a indiqué l’association, ne souhaitant pas communiquer à ce stade sa future destination. Les griffes de la panthère ont été coupées, vraisemblablement par son propriétaire. L’animal “n’est pas du tout agressif”, ce qui semble prouver qu’il a été domestiqué.

Pas d’agressivité, mais la panthère n’a tout de même laissé personne insensible dans le quartier. “Ma fille n’a jamais eu aussi peur”, a confié une habitante à La Voix du Nord.