Si ce 13 juillet, jour national des “French fries” vous choque en tant que Belge...

Une pétition visant à changer le nom de l’appellation “French fries” en un très logique “Belgian fries” a vu le jour à l’occasion de ce 13 juillet, “National French Fry Day”. Mais la marque derrière cette campagne a un agenda caché...

Plein écran
french fries freshly cooked in electric fryer © Getty Images/iStockphoto

“Le ‘National French Fry Day’, en tant que Belges, nous ne pouvons pas fêter ça. Cette journée a un arrière-goût amer pour toute la nation. Ce n’est quand même pas normal que partout dans le monde, NOS frites soient appelées des ‘French fries’ ! Voilà pourquoi nous avons décidé de lancer une pétition pour changer l’appellation ‘French fries’ en ‘Belgian fries’ (...) Qui dit belge, pense automatiquement aux frites. ‘French fries’ est presque une injure pour les Belges”, lance la marque de frites belges Lutosa sur une page dédiée à sa pétition visant à renommer l'appellation anglophone frites

L’appellation “french fries” a un fondement historique, comme l’explique Peter Scholliers, historien de l’alimentation de la VUB, à RTL:

Ne plus dire “French fries”? Ne dites surtout plus Lutosa, mais Belviva

Pour rendre à César ce qui appartient à César, il faut reconnaître que la marque belge Lutosa se fait de la sorte un joli coup de pub en en profitant pour annoncer son changement de nom pour “Belviva”, à consonance plus belge, comme annoncé officiellement par Iglo Belgium, qui possède la marque des frites et croquettes surgelées. Dans une première phase, la mention “Lutosa devient Belviva” sera apposée sur les emballages. Le changement de nom deviendra effectif début 2021.

Ce changement de nom ne tient pas au hasard. Le groupe canadien McCain avait repris Lutosa, qui dispose d’usines à Waregem et Leuze-en-Hainaut (dont le nom latin est Lutosa), en 2013 de PinguinLutosa (qui est maintenant devenu Greenyard). L’Europe avait approuvé la transaction, à condition que la marque Lutosa soit cédée.

L’enseigne a donc atterri dans le panier du producteur alimentaire suédois Findus un an plus tard. Les activités en Europe continentale de ce dernier ont toutefois été repris par le groupe britannique Nomad Foods en 2015, qui est propriétaire d’Iglo. Lutosa est donc alors tombé dans l’escarcelle d’Iglo Belgium. En 2017, McCain avait d’ailleurs encore rappelé que la marque disparaîtrait dans les trois ans à venir.

Produit et emballé en Belgique

Avec Belviva, Iglo, qui collabore avec plusieurs usines de traitement de la pomme de terre en Flandre, entend souligner le caractère belge de l’enseigne. “Depuis notre création en 1981, non seulement nos produits ont été fabriqués et emballés en Belgique mais les pommes de terre proviennent également du voisinage immédiat des usines de Flandre occidentale et orientale”, soutient ainsi Philipp Kluck, directeur général d’Iglo Belgium.