Manger des frites chaque jour n'est pas vraiment conseillé.
Plein écran
Manger des frites chaque jour n'est pas vraiment conseillé. © photo_news

Son souper se résume à un paquet de frites depuis 32 ans: “J’ai peur d’aller chez le médecin”

Depuis plus de trente ans, Rudy Gybels se rend à la friterie du coin pour aller chercher son repas du soir: un paquet de frites et une fricadelle. Le quadragénaire se dit en bonne santé mais en même temps, une simple visite chez le médecin lui flanque une sainte trouille, comme il le dit lui-même au Nieuwsblad.

  1. Il crée de gigantesques gravures géométriques dans le sable qui ne durent que quelques heures
    Play

    Il crée de gigan­tesques gravures géométri­ques dans le sable qui ne durent que quelques heures

    Depuis 2004, Andres Amador dessine d’immenses mandalas géométriques qui disparaissent lorsque les vagues reviennent au rivage. Inspiré par ses études de calligraphie et d’architecture, cet artiste basé à San Francisco sillonnent les côtes du monde entier pour réaliser de somptueuses gravures dans le sable qui ne durent que le temps d’une marée. «Grâce à cette forme d’art, j’en suis venu à valoriser l’acte contemplatif de la création pour lui-même. L’acte tout entier devient une méditation sur le fait d’être dans l’instant présent, de célébrer et d’être en paix avec la vie et la mort.», a expliqué Andres.
  2. Une ancienne civilisation découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Une ancienne civilisati­on découverte à Charleroi et présentée au festival Livresse

    Depuis sa grande première en 1996, Livresse n’a cessé de défendre une multitude de pratiques artistiques autour de la littérature émergente et expérimentale. Les motivations initiales de son équipe n’ont pas changé. L’objectif premier de la manifestation est de mettre en présence le public carolo et de l’ensemble de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FW-B) avec des artistes contemporains de tous horizons, dont une poignée d’auteurs invités pour les festivités.