Plein écran
© EPA

Un artiste vend une banane scotchée à un mur à 135.000 euros, un autre la mange

Mise à jour150.000 dollars, soit 135.000 euros: c’est le prix auquel a été vendue une banane accrochée à un mur à une foire d’art aux États-Unis, avant qu’un autre artiste ne décide de manger le fruit défendu. 

L'œuvre, baptisée “Le Comédien", est signée Maurizio Cattelan, un artiste italien, et était présentée à la foire annuelle Art Basel Miami Beach, qui se tient en ce moment en Floride, aux États-Unis. Elle était mise en vente pour la modique somme de 150.000 dollars, soit environ 135.000 euros. 

David Datuna,  un artiste américain d’origine géorgienne installé à New York, s’est alors empressé de décrocher le fruit et de tout simplement l’avaler. L’artiste a publié sa “performance” sur Instagram sous le titre “Hungry Artist”. Il a été conduit hors de la salle d’exposition par la sécurité. 

L’acheteur est reparti avec un document de 14 pages comprenant les instructions pour installer l'œuvre chez lui. Il devra se procurer une banane lui-même, et la suspendre à 1,75 mètre de hauteur, et avec un angle de 37 degrés. Il devra également la changer tous les sept à dix jours, en fonction de son aspect. 

L'œuvre existe en trois exemplaires, et avait déjà été vendue à deux reprises pour le prix de 120.000 dollars, soit un peu plus de 108.000 euros. Tous les acheteurs ont reçu un certificat d’authenticité.

Élever la banane au rang d'œuvre d’art

Selon la galerie Perrotin, qui présentait l'œuvre, cela faisait plus d'un an que Maurizio Cattelan souhaitait élever une banane au rang d'œuvre d’art. “Chaque fois qu’il partait en voyage, il accrochait une banane dans sa chambre d’hôtel pour s’inspirer”, a expliqué la galerie. “Il a fait plusieurs maquettes. D’abord en résine, puis en bronze, avant de revenir à l’idée originale: une vraie banane.” Maurizio Cattelan aurait acheté les bananes en question dans un magasin de fruits et légumes à Miami.

L’artiste est connu pour son travail très particulier. C’est lui qui avait créé une cuvette de toilette en or 18 carats qui avait d’ailleurs été volée au palais de Bleinheim, en Angleterre, en septembre dernier.

Plein écran
Un employé de la galerie Perrotin ajuste la position de la banane contre le mur où elle est exposée. © EPA
Plein écran
© EPA