Plein écran
"Trips all your friends will be jealous of", peut-on lire sur le minibus du tour opérateur SoloEast Travel © DR

Un citytrip à Tchernobyl

VideoLa zone d'exclusion de Tchernobyl, évacuée après l'accident nucléaire du 26 avril 1986, il y a 30 ans, est officiellement ouverte aux touristes depuis 2011, constituant ainsi un exemple parmi d'autres de "dark tourism" (tourisme "noir", "macabre" ou "morbide"), avec sa part de voyeurisme malsain. Annuellement, la zone accueille quelque 15.000 visiteurs.

Plein écran
© getty

Une visite de la zone d'exclusion ne représente en réalité qu'un faible risque, selon la VRT, dont un reporter s'est rendu sur place. Après quatre jours dans la zone, le photographe aurait été moins exposé aux radiations que lors d'un scanner dentaire. Son travail mérite le coup d'oeil.

Plein écran
© SoloEast Travel
Plein écran
© epa

479 euros
Le tour opérateur SoloEast Travel, basé à Kiev et se présentant comme pionnier, organise des formules toutes faites: depuis Bruxelles, un week-end de vendredi à dimanche revient à 479 euros par personne (avec billets d'avion, navettes pour l'aéroport, deux nuits dans le centre de Kiev, et visite de Tchernobyl avec lunch, mais sans l'assurance médicale obligatoire, finalisée le jour même). En constatant qu'avec les vols directs pour et depuis Kiev ainsi qu'une voiture de location, on arrive rapidement à 400 euros, le forfait est moins cher qu'il n'y paraît.

Plein écran
© getty
Plein écran
© photo_news

"100% safe"
Le voyagiste affirme que la visite guidée est "100% safe" et étaye ses dires en renvoyant vers une vidéo explicative, mais l'excursion est cependant déconseillée aux femmes enceintes de plus de cinq mois. SoloEast Travel prévient par ailleurs des règles vestimentaires d'application dans la zone, à savoir: ni short ni jupe, pas de manches courtes et pas de sandales. Dans la zone d'exclusion, il est interdit de s'asseoir par terre, manger ou fumer en plein air, boire l'eau des rivières ou puits, toucher la végétation et emporter des animaux ou objets.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© reuters

Cantine et hôtel
Le programme d'un jour de SoloEast Travel comprend deux heures de route en minibus avec projection d'un documentaire pendant le trajet, l'observation à distance du réacteur numéro 4 et du site de construction du nouveau sarcophage, la visite de plusieurs villes fantômes dont Pripiat, puis le contrôle obligatoire de rayonnement en fin de journée. Les aliments du repas à la cantine sont amenés de l'extérieur et un menu végétarien est disponible. Le retour à Kiev est prévu vers 18 heures. La formule en deux jours propose de dormir soit à l'hôtel à Tchernobyl, soit dans un cottage à quelques kilomètres du checkpoint.

Pour rappel, suite à l'accident de 1986, plusieurs centaines de milliers de personnes ont été évacuées de la zone d'exclusion, qui s'étend sur 30 km autour de la centrale. Le bilan humain de la catastrophe varie largement selon les sources, certaines le chiffrant en milliers de morts.

Lire aussi
Un drone survole Tchernobyl 30 ans après la catastrophe
Trente ans après, le souvenir de Tchernobyl hante encore l'Europe
"Tchernobyl a eu des conséquences très limitées en Belgique"
Tchernobyl est devenu une réserve inédite d'animaux sauvages

Plein écran
© reuters
Plein écran
© ap
Plein écran
© afp
Plein écran
© reuters
Plein écran
© getty
Plein écran
© epa
Plein écran
© afp
Plein écran
© epa
Plein écran
© epa
Plein écran
© reuters