Le Roi Philippe de Belgique
Plein écran
Le Roi Philippe de Belgique © Photo News

Un conseiller provincial du Hainaut envoie sa lettre de candidature au Roi

La cérémonie des “Jean-Claude” s’est déroulée vendredi dernier dans la salle de l’Eden à Charleroi. Il s’agit d'un événement comparable dans le milieu du cinéma aux Gérard pour les César et aux Razzies pour les Oscars. Sauf qu’il est préparé à la sauce carolo. À cette occasion, l’un des prix était réservé au “Carolo que le Roi devrait nommer formateur qui ‘fait des râles afin d’enfin trouver un accord de gouvernement’”. Cet honneur est revenu à Christophe Cornu.

Christophe Cornu a envoyé sa candidature au Roi pour le poste d’informateur du gouvernement fédéral. Le conseiller provincial du Hainaut et coprésident régional Écolo pour Charleroi Métropole a osé le faire et a même publié sa missive sur son compte Twitter.

“Je me permets donc, respectueusement, de vous faire offre, Sire, de mes services. La crise politique dans laquelle se trouve notre glorieux pays a, en effet, démontré que les voies classiques ne permettaient malheureusement pas de sortir de l’impasse.”

Compétences

Le Courcellois est convaincu d’avoir les compétences nécessaires:
“– je ne porte pas de vieux plaid en tartan criard en guise de trench-coat (NDLA. en référence au précédent informateur du CD&V, Joachim Coens).
– j’ai un bien meilleur jeu d’acteur que Sabine Laruelle (NDLR. l’actuelle informatrice du MR).
– mes baguettes lèvent mieux que celles de Paul Magnette (NDLR. l’ex-informateur PS).
– j’ai quand même un peu plus de charisme que Koen Geens (NDLR. l’autre ex-informateur du CD&V).
– j’ai encore moins d’ambition personnelle que Georges-Louis Bouchez (NDLR. l’autre ex-informateur du MR) et un peigne.

‘Jean-Claude’

Cette lettre est évidemment empreinte d’humour. Sa récente nomination au titre de “Carolo que le Roi devrait nommer formateur qui ‘fait des râles afin d’enfin trouver un accord de gouvernement’” lors de la cérémonie des Jean-Claude lui a donné des idées. Et il a décidé de prendre au mot la distinction qu’il a reçue.

Sauf qu’il a commis une petite erreur! Il a postulé pour être informateur du prochain gouvernement fédéral. Or, le jury des ‘Jean-Claude’ le voyait plutôt comme le formateur idéal. On ne lui en voudra pas.