Plein écran

Un crocodile cause le crash de l'avion d'un pilote belge

Un crocodile emporté clandestinement à bord d'un avion s'est échappé du bagage à main d'un passager en plein vol. Bilan: 20 morts.

Le crash d'avion qui a eu lieu au Congo le 25 août dernier et au cours duquel vingt passagers ont perdu la vie a une cause pour le moins étrange, révèlent à présent de nouvelles sources. L'engin se serait écrasé après un mouvement de panique à bord lorsque le reptile s'est échappé en cabine, rapporte la chaîne d'informations MSNBC.

Témoignage insolite
Le 25 aôut dernier, un appareil de type Let 410 s'écrase. Un seul homme parmi les 21 personnes à bord survit au crash du Let 140 Turbolet, un avion qui effectuait un vol interne en République démocratique du Congo. Le seul témoin aurait expliqué aux enquêteurs dans une déclaration singulière que la cause du crash était pour le moins extraordinaire. Selon lui, un des passagers aurait emmené dans l'avion un crocodile obtenu par voie de contrebande, et ce dans son bagage à main. Mauvaise idée. Car en plein vol, l'animal serait parvenu à s'évader du gros sac dans lequel il était maintenu.

Tout le monde dans le cockpit!
Toujours selon la même source, un vent de panique se serait emparé de l'avion, tant au niveau des passagers que du personnel de bord. Terrorisée, une hôtesse aurait foncé dans le cockpit, lançant le mouvement de tous les voyageurs. Le pilote belge, Danny Philemotte (62 ans), qui était par ailleurs propriétaire de la compagnie aérienne Filair, a perdu le contrôle de son appareil en raison de la foule et du chaos qui régnait derrière les commandes, avec la fin que l'on connaît.

Issue fatale
Dans de premières déclarations quant au crash, les autorités aériennes avaient avancé qu'un problème technique était à l'origine de l'accident et qu'un atterrissage adéquat n'avait pu être réalisé. Vingt personnes sont décédées en raison du mouvement de panique qui a causé le crash. Le crocodile, lui, aurait survécu à l'accident d'avion, mais n'aurait pas tardé à être tué à la machette par les services de secours. (prdg)