Plein écran
© photo_news

Un duo d'explorateurs belgo-péruvien boucle le tour du Titicaca en 38 jours

Le Belge Louis-Philippe Loncke et le Péruvien Gadiel Sanchez Rivera, partis le 17 août dernier de Puno (Pérou) pour réaliser un tour complet du lac Titicaca en kayak, ont bouclé leur expédition après 38 jours, selon un communiqué envoyé mercredi. Le 23 septembre, les deux explorateurs sont finalement venus à bout des 1.100 kilomètres de côtes, dont ils reviennent avec environ 1.500 photos géotaggées, 90 clichés sous-marins et 9 heures de rushes vidéo.

Plein écran
© photo_news
Plein écran
© photo_news

L'expédition, baptisée "Titikayak", visait à sensibiliser la population aux dangers liés à une pollution importante des eaux du lac, ainsi qu'à réaliser un "inventaire photographique géolocalisé" de ses côtes. Les clichés récoltés, couplés aux 979 points GPS répertoriés par le duo, permettront à l'avenir de mesurer l'évolution du lac et de ses frontières. "Les premiers kilomètres de lac sont très peu profonds donc sensibles à une disparition rapide", note le communiqué.

Une vague de froid imprévue a considérablement compliqué le voyage de Louis-Philippe Loncke et Gadiel Sanchez Rivera. Confrontés à un manque de vivres, le premier a perdu 12kg au fil de l'expédition tandis que le second, qui était pour la première fois en altitude, a perdu 4kg après une semaine seulement.

Alimenté par 25 rivières, le lac Titicaca est partagé entre le Pérou et la Bolivie. Il a une superficie de 8.562 km² et se situe à plus de 3.800 mètres au-dessus du niveau de la mer. L'expédition "Titikayak" est la première à boucler un tour complet du lac avec ce mode de transport, selon le communiqué.

  1. Des tontons saouls aux demoiselles d’honneur indélicates: il immortalise la réalité des mariages

    Des tontons saouls aux demoisel­les d’honneur indélica­tes: il immortali­se la réalité des mariages

    Les photographes de mariage nous ont habitués aux grands classiques, parfois un rien niais: clichés des signatures, fermeture fébrile de la robe de mariée, émotion du père devant l’autel, marié qui arrose le bouquet de la mariée... Sans compter les innombrables comptes Instagram dédiés aux mariages dans l’air du temps qui font rêver avec leur exemplarité à faire pâlir Pinterest. Mais Ian Weldon n’est pas de ceux-là: le photographe britannique préfère le côté rock ‘n’ roll des coulisses des mariages, surtout quand ils dégénèrent un peu.