Plein écran

Une bombe déposée au FBI inaperçue pendant 3 semaines

Un Américain doit comparaître vendredi à Chicago pour avoir déposé une bombe restée trois semaines au siège du FBI à Detroit sans que personne ne la remarque, a indiqué la police fédérale. Cet ingénieur, âgé de 42 ans, encourt jusqu'à 20 ans de prison.

Plein écran
Gary John Mikulich avait le FBI dans le nez. © ap
Plein écran
L'unité spéciale de la police de Detroit arrivant sur les lieux pour inspecter le paquet suspect.

Le 25 février, un sac est retrouvé à l'extérieur du bâtiment qui abrite plusieurs administrations fédérales dont le FBI, a expliqué le FBI dans un communiqué. Un gardien rapporte le paquet dans le bâtiment mais le met de côté, sans le contrôler. La brigade anti-terroriste ne sera appelée que le 18 mars, jour où le paquet est passé pour la première fois aux rayons X. Les contrôles font apparaître une boîte en métal pleine de câbles et de composants électriques.

Motifs étranges
A partir du sac et de la minuterie retrouvée dedans, le FBI remonte à un magasin d'ameublement à Iron Mountain, une ville dans le Michigan, à 800 km de Detroit. La police locale confie aux enquêteurs avoir reçu plusieurs fax en pleine nuit d'un certain Gary John Mikulich. L'homme avait dans le nez le FBI et son "soi-disant fichier", responsable selon lui de la mort de son père et de milliers de personnes.

Gardien mis à pied
Les raisons pour lesquelles le sac est resté trois semaines dans le bâtiment sans être contrôlé restent floues mais le porte-parole du département de la Sécurité intérieure a déclaré au quotidien Detroit Free Press que l'agent de sûreté avait été depuis mis à pied. (belga/7sur7)