Plein écran
© Getty Images

5 essentiels pour un lunch “zéro déchet”

Trier, boire l’eau du robinet, renoncer aux pailles en plastique, acheter en vrac... Autant de changements dans nos habitudes qui soulignent une envie de passer au “zéro déchet”. Mais qu’en est-il de nos lunchs? 

Notre alimentation est l’une des premières sources de déchets au quotidien. Il faut agir donc à chaque repas et cela s’applique également à nos repas au bureau. La solution? Emporter son lunch. Quand on pense aux sandwichs achetés au supermarché du coin, on se rend inévitablement compte de la quantité de plastique que cela représente. 

Que ce soit les restes de la veille ou une salade préparée spécialement pour votre midi, il n’y a que des avantages à apporter sa boîte à lunch au bureau: économique, anti-gaspillage, meilleur pour votre santé... 

De plus, de nombreuses alternatives sont aujourd'hui proposées dans des magasins bios ou sur des sites en ligne comme Kazidomi afin de facilement transporter vos aliments. Voici 5 essentiels pour un lunch “zéro déchet”. 

1 - Une boîte bento 

Comme nous l’explique Emna Everard, fondatrice de Kazidomi: “Le plus important est d’éviter les BPA, des particules toxiques que l’on retrouve dans la composition de certains plastiques.” 

Ensuite, la jeune entrepreneuse conseille de se diriger vers une boîte type “bento” qui présente des compartiments. “Cela permet d’emporter autre chose que des tartines de pain blanc, qui au niveau nutritionnel n’apportent rien. Avec ces boîtes à compartiments, il est plus facile d’apporter au bureau ou à l’école un repas équilibré.” 

Plein écran
Monbento - 35 euros. © Kazidomi

2 - Des bee’s wrap 

Pour conserver nos aliments, nous avons longuement utilisé de l’aluminium ou du papier cellophane. Des matières polluantes et non sans danger pour la santé. Il existe désormais les bee’s wrap, un emballage alimentaire réutilisable. Excepté la viande crue, ils conservent parfaitement les produits de votre choix, comme les fruits, les légumes ou encore le fromage. Ces emballages sont composés de cire d’abeille, de coton organique, d’huile de jojoba organique et de résine d’arbre. Ces éléments sont anti-septiques.

Plein écran
Bee's wrap - 8,25 euros. © Kazidomi

3 - L'incontournable gourde 

“Il est temps d’inviter les jeunes à l’utilisation de la gourde. Les bouteilles en plastique sont mauvaises pour l’environnement et pour la santé”, déclarait le rappeur Roméo Elvis, à l’origine d'une pétition “pour la promotion de la gourde au sein des établissements scolaires publics”. Une habitude déjà bien intégrée par beaucoup d’adultes mais également d’enfants. Pour les plus petits, Emna conseille la marque Monbento car “les gourdes sont plus légères et donc plus pratiques à transporter.” 

Plein écran
Monbento - 16,90 euros. © Kazidomi

4 - Des couverts réutilisables 

Les couverts en bambou sont la solution durable, sans plastique et réutilisable. “Le set de couverts Bambaw est suffisamment léger pour être emporté n’importe où, mais il est également durable et résistant”, explique Emna. 

Plein écran
Bambaw - 11,43 euros. © Kazidomi

5 - Des serviettes en tissu 

Oubliez les serviettes en papier ou l'essuie-tout pour vous essayer la bouche et les mains après un repas. Utiliser un mouchoir en tissu ne gaspille pas la ressource précieuse qu’est le bois. La fabrication des mouchoirs en papier est issue d’une industrie lourde et polluante. La majorité des mouchoirs jetables sont blanchis au chlore ce qui constitue une source de pollution mais également un risque d’allergène pour certaines personnes.

Plein écran
Koshi - 9,50 euros. © Kazidomi
  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  1. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?