Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

6 chats sur 10 sont trop gros: “L'obésité peut avoir des conséquences très dangereuses pour votre animal”

Les vidéos et photos de chats font le bonheur des internautes. Malheureusement, les animaux de compagnie en surpoids ont particulièrement la cote sur les réseaux sociaux... “Une tendance dangereuse, car l’obésité chez les chats peut causer beaucoup de problèmes.”

Jusqu’à 60 % des chats sont en surpoids, dont 27 % sont obèses, ce qui est un important problème selon le professeur Pet Food Myriam Hesta (UGent), qui fait aussi des recherches sur les chats obèses et interviewée par nos confrères de Het Laaste Nieuws. “L’obésité en soi est une maladie, mais elle s’accompagne aussi d’un faible niveau continu d’inflammation qui fait que les animaux souffrent beaucoup plus rapidement d’autres maladies.” 

La spécialiste mentionne notamment le diabète de type 2. “Comme chez les humains, les chats obèses ont un risque beaucoup plus élevé de diabète de type 2 et ils doivent également suivre un régime et recevoir une seringue d’insuline deux fois par jour. Mais les chats peuvent aussi avoir des problèmes articulaires, commencer à boiter, avoir des problèmes de vessie et de peau et avec l’obésité morbide, ils peuvent aussi avoir du mal à se laver eux-mêmes.”

Pour la santé de votre chat, il est donc extrêmement important qu’il ait un poids santé. “C’est environ 3 à 4 kilos et 5 kilos pour les très gros chats”, dit Hesta. “Sauf pour les races spéciales, comme le Maine Coon, un poids supérieur à 5 kilos est trop dangereux.” 

Les raisons

Bien sûr, la malnutrition est une cause majeure d’obésité chez les chats, mais selon Hesta, il y a encore un certain nombre de raisons. “Une alimentation trop riche en calories est bien sûr une cause importante d’obésité, mais aussi une mauvaise alimentation et un manque d’exercice jouent un rôle important. De nos jours, la vie de beaucoup de chats consiste simplement en une répétition de siestes et de repas. Alors le risque d’obésité est bien sûr grand. Mais il y a aussi des choses sur lesquelles nous avons moins de contrôle. Par exemple, certaines races sont plus à risque d’obésité, comme le British Shorthair. Les races orientales sont moins sujettes à l’obésité. Un autre facteur est la stérilisation ou la castration. Ces chats réduisent leurs besoins énergétiques de 30 %, mais laissent moins de restes dans leur bol et bougent moins.”

Comment faire perdre du poids à son chat? 

Voici les conseils du professeur Myriam Hesta. 

- “Dans la littérature scientifique, il n’existe pas de lien spécifique entre certains types d’aliments et l’obésité. Le plus important est la quantité et que la nourriture soit adaptée à votre animal. Si votre chat a été stérilisé, il est préférable de choisir un aliment pour chats stérilisés qui contient plus de fibres et moins d’énergie afin que vous n’ayez pas à réduire la quantité. Demandez à votre vétérinaire exactement de quelle nourriture et de quelle quantité votre chat a besoin. 

- Faites attention à la façon dont vous nourrissez votre chat. Évitez de mettre tous les aliments dans son bol à la fois, mais stimulez aussi l’activité physique. Par exemple, cachez des croquettes dans la maison ou prenez-en une poignée dans la main et laissez le chat vous suivre. Vous pouvez aussi les poser sur la table ou en haut de l’escalier pour que le chat bouge aussi pendant sa quête de nourriture. Ou mettre les croquettes dans un rouleau de papier-toilette ou de papier essuie-tout vide pour qu’il doive chipoter avec sa patte pour les attraper. Les animaleries proposent également de nombreux jeux qui feront manger votre chat plus lentement. 

- Si vous avez plus d’un chat, il existe des mangeoires que vous pouvez programmer avec la puce de votre chat. Si le chat est devant, il s’ouvre et dès qu’il part, il se referme. De cette façon, vous empêchez vos chats de manger la nourriture de l’autre.

- Mais n’oubliez pas: la prévention est plus facile que la guérison. Et si vous voyez que votre chat prend du poids, consultez votre vétérinaire dès que possible, afin que sa nourriture puisse être adaptée.”

  1. Testé pour vous: les soins de santé en Californie ou comment j'ai consulté un médecin virtuel
    Blog

    Testé pour vous: les soins de santé en Californie ou comment j'ai consulté un médecin virtuel

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici, Facebook ici, YouTube ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.
  2. Une Bruxelloise sur deux subit des violences psychologiques de la part de son partenaire

    Une Bruxelloi­se sur deux subit des violences psychologi­ques de la part de son partenaire

    La secrétaire d'État bruxelloise à L'Égalité des chances Nawal Ben Hamou a lancé mardi la campagne de sensibilisation #faisonslalumièresurlaviolence développée par equal.brussels, le service public régional en charge de l'égalité des chances, en collaboration avec la plateforme régionale contre les violences conjugales et intrafamiliales. L'approche est novatrice puisqu'elle cible non plus les victimes, mais les auteurs.