Plein écran
© Instagram @twistpinkston

Accusée de transphobie, une mannequin prétend être transgenre pour se défendre

Carissa Pinkston, une mannequin de 20 ans qui a notamment travaillé pour Rihanna, a prétendu être une femme transgenre pour justifier des propos transphobes qu’elle avait tenus sur les réseaux sociaux. 

Si Carissa Pinkston a été repérée pour sa beauté, elle est aujourd’hui au centre de toutes les attentions pour ses mensonges. Les taches de rousseur et sa coupe afro rousse ont permis à la jeune femme de 20 ans d’être remarquée et de poser pour Marc Jacobs et Rihanna. Mais elle est aujourd'hui en plein scandale. 

L’Américaine a reconnu avoir menti sur le fait qu’elle était transgenre. Tout débute en mai dernier. Frustrée de se voir “voler” du travail par des mannequins transgenres, la jeune fille publie des messages injurieux envers la communauté transgenre sur les réseaux sociaux. “Être transgenre ne fait pas de toi une femme. Ça ne fait de toi qu’une transgenre” ou encore “Dans un contexte purement biologique, il y a les femmes et les hommes”, écrit-elle ainsi sur Instagram, comme le rapporte The Daily Dot.

Virée de son agence

Ce n’est qu’au mois de juillet que ces messages, depuis supprimés par Carissa, refont surface. Ils sont partagés par des internautes qui en ont fait des captures d’écran. Mise au courant de la polémique, l’agence pour laquelle la mannequin travaille met fin à son contrat. 

Quelques jours après, l’Américaine tente de se défendre dans un texte et avance être elle-même transgenre. “Je n’étais pas prête à faire mon coming-out, j’ai été virée après avoir reçu des menaces de mort et des messages de haine, donc je suis obligée de dire la vérité. Je suis transgenre”, pouvait-on lire dans ce texte qui a depuis été supprimé par la principale intéressée. Elle expliquait également avoir “débuté sa transition à un très jeune âge, vivant sa vie comme une femme depuis ce jour-là. Cela a été très difficile de garder le secret mais ce que j’ai dit à propos des femmes transgenres n’est que le reflet de ma propre insécurité et j’ai depuis réalisé que je suis bien une femme… Nous le sommes toutes.” 

Rattrapée par ses mensonges

La jeune femme a alors reçu des marques de soutien. Mais d’anciennes collègues ont rapidement pris la parole pour mettre en garde sa communauté, assurant qu’elle mentait. “J’ai vu des photos d’elle bébé, je l’ai vue entièrement nue, je fréquente cette femme depuis assez longtemps pour la connaître. Nous avons beaucoup d’amis trans alors cette conversation aurait pu un jour être abordée”, a expliqué Aleece Wilson.

Face à toutes ces déclarations, Carissa n’a eu d’autre choix que de dire la vérité: elle avait menti. “Je demande pardon pour les remarques transphobes que j’ai pu faire envers la communauté trans. J’ai paniqué et j’ai pensé que si je faisais mon coming-out, je pourrais améliorer les choses pour moi-même mais on dirait que je les ai juste fait empirer. Je suis vraiment désolée. J’ai seulement 20 ans et je suis humaine”, a-t-elle écrit sur Instagram.

“Définitivement pas transphobe”

Interrogée par Buzzfeed, la mannequin a assuré n’avoir toutefois pas menti pour couvrir ses propos transphobes mais pour se défendre face aux menaces de morts. “J’étais effrayée, j’ai pensé que le seul moyen pour eux de m’accepter serait pour moi d’être trans.” Et de poursuivre: “Je comprends tout à fait, mais les gens ne connaissent pas toute l’histoire. Tout le monde disait que mon commentaire d’origine était transphobe, mais vous ne pouvez pas vous attendre à ce que tout le monde sache tout sur une culture ou un mouvement s’ils n’ont jamais pris le temps d’y être pleinement informés. Je ne suis définitivement pas transphobe.”