Plein écran
© Getty Images/Maskot

Au sein du couple, la lessive reste une corvée féminine

Il y a des tâches ménagères plus faciles à répartir que d’autres, à en croire les résultats de l’étude “Les Belges et les tâches ménagères: Où en sommes-nous en 2019?” réalisée par DASH en collaboration avec IPSOS. 

La répartition équilibrée des tâches ménagères n’est pas encore une réalité et les stéréotypes s’appliquent encore très souvent. Les tâches ménagères comme le tri du linge et la lessive en sont la preuve: le linge est encore géré à plus de 70% par les femmes de la maison. 

Près de la moitié des répondants à l’étude IPSOS, quel que soit le sexe, affirment que les hommes et les femmes ont des aptitudes et des dispositions naturelles différentes dans certains domaines. 84% des hommes et des femmes interrogés révèlent estimer le partage des tâches essentiel, mais tous deux campent tout de même sur certaines positions.

Ainsi, le bricolage et la lessive restent les symboles d’une répartition encore inégale des tâches ménagères. Trier le linge et lancer une lessive seraient fait par 19% des hommes et 81% des femmes, bricoler par 71% des hommes et 21% des femmes. Un tiers des femmes déclarent aussi avoir plus de mal à déléguer des tâches telles que la lessive et le repassage. 

Des corvées partagées pour l’avenir 

Toutefois, 86% des parents souhaitent davantage donner le bon exemple à leurs enfants en s’occupant de manière équitable des tâches ménagères, et 70% estiment arriver à transmettre à leurs enfants un nouveau modèle, différent de ceux qu’eux-mêmes ont observé étant jeunes.

Les mœurs changent progressivement dans les foyers. Les couples les plus jeunes, soit entre 2 et 8 ans de vie commune, sont plus enclins à un partage équitable des tâches par rapport aux autres couples. On note d’ailleurs que les moins de 35 ans adoptent d’ores et déjà des habitudes radicalement différentes, ayant vu leurs deux parents plus engagés. “Cela montre l’importance de l’éducation et laisse présager des évolutions de plus en plus marquées et visibles auprès des prochaines générations”, estiment les responsables de la marque DASH. 

Avec sa campagne #ShareTheLoad, l’enseigne veut accentuer “l’importance de la transmission d’un modèle d’une répartition équilibrée des tâches ménagères” entre hommes et femmes à la jeune génération. “Car, quand une petite fille voit son père faire la lessive, elle comprend que ce n’est pas une tâche uniquement féminine.”