Plein écran
© Instagram/@rianne.meijer

Cette influenceuse partage ses photos ratées pour révéler la vérité d’Instagram

Rianne Meijer partage ses plus belles photos avec ses 400.000 abonnés sur Instagram. Des clichés qui semblent parfaits. La jeune femme a tenu à rétablir la vérité. 

Des cheveux parfaitement coiffés, une peau sans aucune imperfection, un corps aux jolies courbes... Les photos qui défilent sur notre fil Instagram ont de quoi nous filer des complexes. Des clichés qui semblent naturels et pris en quelques secondes, alors qu’il nous faut en moyenne 50 photos avant d’en obtenir une potable de nous. Mais comment font donc toutes ces influenceuses? 

Pleine d’humour, l’instragrameuse Rianne Meijer a décidé de dévoiler l’envers du décor de ses photos parfaites. Son secret? L’angle! Dans une série de clichés côte à côte, elle a partagé des poses dignes d’un magazine à côté de photos complètement ratées et peu flatteuses. 

la jeune femme, installée à Amsterdam, confie que chaque photo postée sur son compte fait partie d’une centaine de prises et que si ces clichés sont réussis, ce n’est que grâce à un bon angle, un bon éclairage et bien sûr, un bon filtre. De quoi nous permettre de relativiser un peu... 

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  2. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?