Plein écran
© Getty Images

Comment Facebook peut connaître la date de vos derniers ébats sexuels

Une nouvelle étude de l’ONG Privacy International révèle que certaines applications de suivi des règles partagent de nombreuses données personnelles sur leurs utilisatrices avec Facebook, notamment la date du dernier rapport sexuel. 

Selon une récente étude menée par l’ONG Privacy International, Facebook aurait accès à la date de vos derniers ébats sexuels. Et ce, grâce... aux applications de fertilité. 

Le problème ne concerne pas toutes les applications de ce type. Privacy International a découvert que les applications Maya, MIA, My Period Tracker, Ovulation Calculator et Mi Calendario  transmettaient à Facebook des données plus ou moins personnelles. Clue Period Tracker a également fait partie du lot d’applications qui posent problème, mais a rapidement corrigé les défauts soulevés par l’enquête de l’ONG. 

Généralement, les utilisatrices sont invitées à remplir de nombreuses données personnelles et créer des comptes en les reliant à leur adresse mail Google ou leur compte Facebook. 

Des publicités ciblées

L’intérêt de Facebook n’est autre que d’obtenir suffisamment d'informations pertinentes pour placer des publicités ciblées au bon moment, en fonction des envies et de l’humeur des utilisatrices. 

Facebook a démenti toute implication volontaire à Buzzfeed. Le réseau social a rappelé que “les conditions d’utilisation interdisent aux développeurs de nous transmettre des informations de santé sensibles, et nous les sanctionnons quand nous découvrons que c’est le cas. Les publicités ciblées basées sur les centres d’intérêt des utilisateurs ne s’appuient pas sur leur activité sur d’autres sites ou applications.”