Plein écran
Vilnius, en Lituanie © getty

Décision historique concernant les droits des homosexuels en Lituanie

La Cour constitutionnelle lituanienne a décidé vendredi que la Lituanie devait accorder des permis de séjour aux conjoints étrangers de citoyens homosexuels, même si les unions de même sexe ne sont pas reconnues par la loi.

Dans une décision historique concernant les droits des homosexuels, la Cour a statué que le refus systématique d'accorder des permis de séjour aux conjoints de citoyens homosexuels était discriminatoire et constituait une atteinte à la dignité humaine.

"Le refus de délivrer des permis ne peut être fondé uniquement sur l'identité de genre ou l'orientation sexuelle", a déclaré le Cour dans son jugement.

"Une étape pour mettre fin à la discrimination"
Vladimir Simonko, président de la Ligue gay lituanienne, a salué cette décision, estimant qu'il s'agissait d'une étape importante pour mettre fin à la discrimination à l'égard des familles homosexuelles.

"C'est une décision progressiste qui envoie un message important à notre communauté LGBT et à nos responsables politiques", a déclaré M. Simonko. "J'espère que cela conduira à une attitude plus positive envers les familles homosexuelles".

Le département des migrations a déclaré qu'il changerait ses pratiques et commencerait à délivrer des permis aux conjoints de même sexe.

Les mariages homosexuels pas encore reconnus
La Constitution de la Lituanie définit le mariage comme une union entre un homme et une femme. Ce pays majoritairement catholique de 2,8 millions d'habitants refuse la reconnaissance légale des mariages entre personnes de même sexe.

Selon le centre de recherche américain Pew, plus de deux douzaines de pays à travers le monde ont adopté des lois autorisant l'union des couples de même sexe, la majorité d'entre eux se trouvant en Europe occidentale.

  1. Elle contracte une bactérie mangeuse de chair alors qu’elle n'a même pas mis le pied dans l’eau

    Elle contracte une bactérie mangeuse de chair alors qu’elle n'a même pas mis le pied dans l’eau

    Noelle Guastucci est la dernière personne à avoir contracté une bactérie mangeuse de chair aux États-Unis depuis le début de l’année. La Californienne a ressenti “une douleur atroce” au pied gauche le 4 juillet dernier. Son pied s’est mis à enfler tant et si bien qu’elle ne voyait plus ses orteils. “La douleur était horrible. Sur une échelle de 1 à 10, c’était un 11. J’avais l’impression que quelqu’un avait versé de l’acide sur mon pied.”