Plein écran
© Instagram/@emrata

Emily Ratajkowski affiche fièrement ses poils sous les aisselles: “C’est mon choix”

Féministe revendiquée, Emily Ratajkowski assume la pilosité de ses aisselles pour faire passer un message fort.

Une femme doit-elle ou non se raser? C’est sur ce thème qu’Emily Ratajkowski s’exprime dans un essai publié dans le numéro de septembre du magazine Harper’s Bazaar qui la met à l’honneur. 

Un cliché en noir et blanc accompagne le texte qui dévoile la mannequin en soutien-gorge et bras relevés, laissant apercevoir des poils au niveau de ses aisselles. Une pilosité que l’on n’a pas l’habitude de voir sur le compte Instagram de cette jeune femme qualifiée par beaucoup comme parfaite. 

Son choix, le bon choix

“Si je décide de me raser les aisselles ou de faire pousser mes poils, c’est à moi de décider. Pour moi, la pilosité corporelle est une autre occasion pour les femmes d’exercer leur capacité de choisir”, estime-t-elle. “J’ai tendance à aimer me raser, mais parfois, laisser mes poils se développer est ce qui me fait me sentir sexy. Il n’y a pas de bonne réponse, pas de choix qui me rende plus ou moins féministe, voire une ‘mauvaise féministe’. Tant qu’il s’agit de mon choix, alors c’est le bon choix.”⁣

Sans surprise, cette prise de position et (surtout) cette photo ont fait réagir sur les réseaux sociaux, notamment du côté de ses abonnés d’Instagram, qui y voient une sorte d’hypocrisie. “Si vous faites cela pour faire valoir votre point de vue, faites-le tout le temps. Pas seulement pour un post sur Instagram”, commente entre autres un internaute. Toutefois, la féministe revendiquée a été fortement soutenue par ses followers, qui apprécie le message. 

D’autres célébrités

Avant Emily Ratajkowski, d’autres célébrités ont affiché fièrement leur pilosité, à l’instar de Julia Roberts et Madonna. Des stars qui semblent confirmer une véritable tendance à abandonner le rasoir pour assumer ses poils. D’après une enquête britannique, 23% de femmes âgées de 16 et 24 ans ne se rasaient plus sous les bras en 2016, comme le rapporte l’Huffington Post.

  1. Monstres volants identifiés et ça va mal se terminer: ma virée chez les Monster Trucks
    Blog

    Monstres volants identifiés et ça va mal se terminer: ma virée chez les Monster Trucks

    Notre journaliste Déborah Laurent est installée en Californie une grande partie de l’année. L’occasion pour 7sur7 de vous fournir l’information la plus rapide et la plus complète possible (merci le décalage horaire!). Et l’occasion pour elle de constater les différences culturelles impressionnantes avec notre plat pays et d’apprendre à vivre en famille loin de tous. Elle en parle sur son blog personnel Sea You Son (et sur Instagram ici et Facebook ici). Nous vous proposerons chaque mardi l’un de ses articles de blog ici.