Plein écran
Elizabeth II © REUTERS

Entre Elizabeth II et la fourrure animale, c’est fini

Désormais, les tenues portées par la reine d’Angleterre seront uniquement conçues à partir de fourrure synthétique, comme l’affirme Angela Kelly, la conseillère et habilleuse officielle de la Reine. 

Nombreuses sont les maisons de luxe à renoncer définitivement à la fourrure pour leurs collections. Une prise de conscience quant à cette habitude mode qui semble se propager auprès des personnalités. La dernière en date à abandonner la fourrure n’est autre que la reine Elizabeth II. 

“À partir de 2019, si Sa Majesté a des obligations par un temps particulièrement froid, nous n’utiliserons plus que de la fausse fourrure pour s’assurer qu’elle reste au chaud”, a affirmé Angela Kelly, son habilleuse officielle dans le livre “The Other Side of the Coin”. Elle précise néanmoins que le Reine continuera de porter les fourrures animales qu’elle possède déjà. Contacté à ce propos, Buckingham Palace n’a toutefois pas commenté l’information.

Une nouvelle qui est bien accueillie par les associations de défense des animaux, à l’instar de Humane Society International UK. L’organisation s’est réjouie de ce “signal fort” de la part d’un chef d’État, qui montre selon elle que “la fourrure est démodée”.

De son côté, PETA “lève son verre” à Elizabeth II et propose d’aller plus loin en enlevant la fourrure d’ours des bonnets noirs de la Garde royale. 

Les fourrures de renards, lapins et visons toujours importées

Selon un sondage YouGov réalisé en 2018 pour Humane Society International, plus de deux tiers des Britanniques interrogés soutenaient l’interdiction de l’importation de fourrure au Royaume-Uni, seuls 8 % s’opposant à cette idée.

Le Royaume-Uni a interdit l’élevage d’animaux pour leur fourrure depuis 2000, mais importe et vend de la fourrure de différentes espèces comme le renard, le lapin ou le vison.

En 2018, le mouvement #FurFreeBritain (“une Grande-Bretagne sans fourrure”) avait réuni plus de 425.000 signatures contre l’importation de fourrure, menant l’affaire au parlement britannique, qui n’avait finalement pas adopté de projet d’interdiction en ce sens. 

  1. Maison à vendre à 1 euro en Sicile: ils l’ont fait, ils racontent

    Maison à vendre à 1 euro en Sicile: ils l’ont fait, ils racontent

    Du côté de l’Italie, de nombreux petits villages, de la Sicile du sud jusqu’aux Alpes du Nord, mettent régulièrement en vente des maisons à 1 euro. L’idée est d’attirer de nouveaux habitants pour repeupler des communautés en pleine agonie. Mais qui a osé acheter? Et que s’est-il passé pour ceux qui l’ont fait? CNN a rencontré quelques acheteurs et parmi eux, Patrick Janssen, un homme d’affaires belge.