Plein écran
© Getty Images

Faites-vous partie de ces personnes qui n’osent pas aller aux toilettes au travail?

On estime que plus de la moitié des employés n’osent pas faire la grosse commission lorsqu'ils ne sont pas chez eux. Les femmes sont particulièrement concernées par ce problème. Par honte liée aux odeurs et bruits potentiels, ces personnes préfèrent garder leurs selles jusqu’à leur retour à la maison.

Combien de fois par jour devrions-nous nous rendre aux toilettes pour une grosse commission? La plupart d’entre nous doivent aller faire leurs besoins une ou deux fois par jour, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui doivent aller aux toilettes moins souvent ou plus souvent. La fréquence des selles en dit peu sur la santé, car tout le monde a un “emploi du temps” personnel. 

Toutefois, nombreuses sont les personnes à bloquer leurs selles. Selon une enquête réalisée en 2016 par Vectair Systems, la moitié des participants n’osaient pas faire leurs grosses commissions au bureau, chez un ami, dans un restaurant ou encore dans un café. 

Peur des toilettes

Vous soulager vous semble impossible quand d’autres personnes sont dans les parages? On appelle cela la parcoprésie. “C’est aussi en lien avec l’hygiène des toilettes publiques, qui laisse à désirer. Je comprends, je n’aime pas m’asseoir sur des toilettes sales”, dit Danny De Looze, chef de clinique au département des maladies gastro-intestinales pour adultes de l’UZ Gent, interrogé par nos confrères de Het Laatste Nieuws.

“Je pense qu’il y a beaucoup plus à faire à ce sujet. Par exemple, proposer des lingettes hygiéniques pour que les employés puissent essuyer le siège. De plus, le son produit est aussi un blocage pour de nombreuses personnes. Bien sûr, tout dépend de la distance entre les différentes toilettes.”

Quels sont les risques? 

“Retenir ses selles une fois n’est pas dangereux. Mais cela devient ennuyeux et malsain si vous le faites de façon répétée. Elle peut alors entraîner de la constipation et des problèmes urinaires. Des infections peuvent également survenir. Maintenant, je pense que la majorité des gens y vont s’il le faut vraiment.”

Un problème plus important chez les enfants

“Cependant, le problème est plus important chez les enfants. Ils restent la plupart du temps à l’école toute la journée sans se rendre aux toilettes parce qu’ils n’osent pas ou ne veulent pas le faire. Souvent, les toilettes sont situées près de la cour de récréation où se promènent de nombreux autres enfants qui viennent aussi souvent voir sous la porte, etc. Cela mène à de sérieux problèmes liés aux selles et à l’urine. Je trouve qu’il est très important que les enseignants permettent aux enfants d’aller aux toilettes pendant les cours. Certains enfants en profiteront, mais cela est tout de même important pour les autres qui veulent juste aller aux toilettes quand ils en ont besoin.”

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  2. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?