Plein écran
© Getty Images

“Je n’ai jamais eu de désir sexuel”: l’asexualité, qu’est-ce que c’est?

L’asexualité, au même titre que l’hétérosexualité et l’homosexualité, est une orientation sexuelle. Peu connue, celle-ci concerne 1 % de la population et est définie comme l’absence d’attirance sexuelle envers autrui. Il ne s’agit pas pour autant d’un rejet total des relations intimes. Melissa Boukhelf Dujardin, psychologue et sexologue clinicienne, nous aide à saisir toutes les nuances de l’asexualité. 

“Lorsque vous étudiez la sexologie, on vous apprend qu’il existe un ensemble de troubles pouvant intervenir dans la sexualité d’une personne: entre-autre, le ‘DSH ou désirsexuel hypoactif’”, nous explique Melissa Boukhelf Dujardin. 

Ce trouble concerne les personnes qui ressentent un désir sexuel faible, voire absent. Toutefois, on distingue un désir sexuel qui était satisfaisant auparavant et qui a diminué au fil du temps, d’un désir sexuel qui ne s’est jamais manifesté dans la vie d’une personne. 

Si l'on parle de trouble, il n’est pas pour autant question de souffrance. “Certaines personnes le revendiquent comme une orientation sexuelle, voire comme une identité”, insiste la psychologue et sexologue clinicienne.

Une orientation sexuelle

L’asexualité est une orientation sexuelle au même titre que la bisexualité, l’hétérosexualité et l’homosexualité. Une personne asexuelle est une personne qui ne ressent pas d’attirance sexuelle pour autrui, quel que soit son genre.

L’asexualité concerne 1 % de la population. “Elle se décline sur un continuum sur lequel une personne appelée Ace - ou asexuelle - se situe. Sur ce spectre, on retrouve la graysexualité (le fait de ressentir peu d’attirance sexuelle ou d’en ressentir uniquement dans des circonstances particulières) ou encore la demisexualité (le fait de ne pas ressentir d’attirance sexuelle, à moins qu’un fort lien émotionnel soit créé)”, détaille Melissa Boukhelf Dujardin. 

Et d’ajouter: “Il est évident qu’une personne qui se situe sur ce continuum en a décidé d’elle-même, et qu’elle a, à tout moment, l’occasion de s’y déplacer, selon les circonstances ou selon ses expériences de vie.”

Et si je ne ressens pas de besoin émotionnel? 

L’absence d’attirance ne concerne pas uniquement la sexualité. Il existe aussi des personnes qui ne ressentent pas d’attirance romantique pour autrui, donc pas de besoin émotionnel de vivre une relation amoureuse avec quelqu’un. On ne parle alors pas d’orientation sexuelle, mais d’orientation romantique. 

Citation

Dans une société qui prône une sexualité positive et une forme de libération sexuelle, il n’est pas toujours facile d’oser parler de son asexualité.

Melissa Boukhelf Dujardin, psychologue et sexologue clinicienne

“C’est pourquoi il existe des associations comme AVA - Association pour la Visibilité Asexuelle - qui tend, comme son nom l’indique, à rendre visible l’ensemble de ces orientations sexuelles”, explique l’experte. “Pour rendre visible ces différents rapports à la sexualité, il est indispensable de les reconnaître, donc de les nommer. C’est pourquoi il existe une multitude d’autres mots pour définir et nuancer ses attirances et ses non-attirances. Un lexique a été créé par AVEN, un réseau d’entraide pour asexuels.”

Plus d'informations? Si vous vous reconnaissez dans ces propos et que vous souhaitez échanger avec des personnes Ace ou Aro, Melissa Boukhelf Dujardin vous conseille ce forum de discussion anonyme et bienveillant créé par l’association AVA. 

  1. 5 lieux de tournage mythiques à voir en Irlande

    5 lieux de tournage mythiques à voir en Irlande

    Qui n’a jamais rêvé de se retrouver pour quelques instants au cœur de son film ou de sa série favorite? Si pour rencontrer les personnages ce sera plus difficile, par contre, certains lieux de tournages cultes sont facilement accessibles au public. Au point qu’il faut bien choisir son moment pour ne pas s’y trouver entouré d’une foule d’autres touristes! Il n’est pas donné à tout le monde de prendre un billet pour Hawaï et son fameux Jurassic Park. Cependant, l’Irlande regroupe cinq lieux de tournages mythiques.
  2. Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Les médecins la pensaient constipée, elle meurt d’un cancer à 3 ans

    Son instinct maternel savait que quelque chose n’allait pas. Aoife Flanagan, une fillette de 3 ans vivant à Rayleigh au Royaume-Uni, se plaignait d’avoir mal au ventre. Elle a ensuite confié à sa mère qu’elle souffrait de douleurs dans d’autres parties de son corps. Eilish, inquiète, a emmené Aoife chez les médecins à plusieurs reprises: onze fois en trois semaines. Elle explique à Fox News: “Elle a été hospitalisée à plusieurs reprises pour des infections mais on nous disait qu’elle souffrait de constipation, chose fréquente chez les enfants.”