Plein écran
© L'Oréal Paris

Karl Lagerfeld X L'Oréal Paris: “Karl était fou de produits de beauté”

InterviewDes teintes féminines dotées d’une touche rock-chic marquant la collaboration née entre les deux marques parisiennes emblématiques KARL LAGERFELD et L’Oréal Paris qui sortira le 20 septembre prochain. 

A l’occasion de cette association créative, l’équipe en charge du projet nous parle de cette collection exclusive et de l’héritage laissé par le créateur regretté. Rencontre avec Caroline Lebar, responsable Image et Communication pour la Maison KARL LAGERFELD, Zak Yopp, vice-président mondial L’Oréal Paris Makeup et Val Garland, maquilleuse L’Oréal Paris international. 

Pourquoi Karl a-t-il décidé de créer une ligne de maquillage avec L’Oréal Paris ?

Karl souhaitait personnellement collaborer avec L’Oréal Paris. Il adorait lorsqu’une collaboration impactait un très grand nombre de personnes. L’Oréal Paris offre cette proximité aux gens. C’est la marque qui atteint un public mondial avec un message inclusif de beauté pour tous. Nous sommes très heureux de collaborer avec une équipe si réactive qui comprend vraiment l’ADN de la marque. Nous avons travaillé sur de nombreuses collaborations et celle-ci est la meilleure de sa catégorie. Avec la disparition de Karl, les équipes sont encore plus soudées et ont cette volonté de créer quelque chose de beau, d’enviable. Mais on veut, par dessus tout, honorer et rendre hommage à Karl. Un tel respect pour Karl, pour le designer, était très présent au sein des équipes de L’Oréal.

Quelle est la vision de la beauté de Karl Lagerfeld ?

Karl était fou de produits de beauté! Il aimait les utiliser pour ses illustrations ; il se servait d’ailleurs d’ombres à paupières pour remplir les couleurs de ses croquis. Parmi tous les outils et les moyens disponibles en illustration, il préférait les ombres à paupières car rien d’autre ne livrait cette texture et cette transparence. Il aimait aussi les soins de la peau - il était toujours très soigné. Il accordait beaucoup d’attention à sa peau, c’était important pour lui. Avant les séances ou avant les spectacles, il donnait ses instructions aux maquilleurs, des instructions toujours très précises. Comme pour tout, il avait un œil très curieux pour la beauté. Pour lui, le maquillage avait le pouvoir d’exprimer différentes époques. Sur la même personne, selon la morphologie, on peut passer d’une actrice de cinéma muet à une fille des années 80, et ce, seulement avec le maquillage. Il était un grand fan de maquillage mais, comme tout le reste, il l’a utilisé de façon différente.

Citation

Bien que Karl n’ait pas travaillé sur les produits en tant que tels, on retrouve clairement sa vision du maquillage.

Caroline Lebar, Responsable Image et Communication pour la Maison KARL LAGERFELD

Que pouvons-nous attendre de Karl Lagerfeld X L’Oréal Paris ?

Bien que Karl n’ait pas travaillé sur les produits en tant que tels, on retrouve clairement sa vision du maquillage (qui était très singulière). Il a clairement défini ses codes et sa personnalité est si précise que nous nous sommes inspirés de ses particularités - les couleurs qu’il aime, le style de maquillage - nous avons utilisé tout cela pour créer Karl X L’Oréal Paris. Avec L’Oréal Paris, avec Val Garland, il y avait une assimilation naturelle de tous les codes de la maison Karl Lagerfeld qui nous a bouleversés. Nous jouons avec humour et rendons hommage à Karl. C’était juste intuitif.

Parlez-nous de la collection…

Un style rock-chic emblématique, associé à un sens de l’élégance parisienne à la fois classique et sans effort. Karl X L’Oréal Paris propose une palette de couleurs qui vous permet d’adopter de nouveaux visages pour changer de personnage, comme sur un shoot de Karl ! Comme il utilisait le maquillage pour exprimer différentes époques, Karl X L’Oréal Paris est un moyen d’exprimer des personnages différents. Nous offrons à nos clients, adolescents et bien au-delà, la possibilité de créer les leurs.

Plein écran
© L'Oréal Paris

Quelle était l’inspiration derrière le design du pack ?

Pour rendre hommage, quoi de mieux que de signer la collection avec sa signature à lui? J’ai des milliers de messages signés Karl comme ça. C’est sa vraie signature, joliment écrite - elle le symbolise et lui confère une certaine proximité puisque nous n’utilisons que son prénom. C’est le lien parfait entre l’homme, la marque et L’Oréal Paris.

Quelle a été l’inspiration créatrice de la campagne ?

C’est du Karl sur-mesure. Les deux équipes étaient déterminées à vraiment rendre hommage à cet homme. Et vous le ressentez avec les citations. Nous avons demandé à toutes ces femmes porte-parole de jouer leur propre personnage de Karl, sans leur donner une définition précise. C’est comme si chacun d’elles lui rendait hommage.

Comment avez-vous choisi les Karlisms pour la campagne Karl X L’Oréal Paris?

Je peux encore entendre ses Karlisms dans ma tête, avec son ton, son regard, l’ironie. Il s’est beaucoup amusé avec ses Karlisms. Les gens les prenaient comme des déclarations irréversibles mais il avait cet amour du langage, comme les conversations des salons français du 18ème siècle où ils se régalaient de mots. Ses Karlisms sont comme ça : des déclarations qui résonnent parce qu’elles sont drôles ou sévères. Avec L’Oréal Paris, nous avons choisi ensemble les citations pour la campagne. Celles que nous avons sélectionnées sont une évidence.

Le Karlism qui vous parle le plus ?

“La personnalité commence là où se terminent les comparaisons.” C’est une affirmation hyper forte, j’adore. Et “je suis très terre-à-terre, mais pas pour cette terre.”

« Mon plus grand luxe est de ne pas devoir me justifier devant qui que ce soit. » Ce qui est plus qu’un karlism, c’est une déclaration au monde : « je fais ce que je veux ». Il n’y a pas de seconde option, à prendre ou à laisser. C’est peut-être la phrase qui le définit le mieux.

Zak Yopp, comment est née la collaboration Karl X L’Oréal Paris ?

Un jour, j’ai reçu un appel… Au bout du fil ? L’équipe de Karl. Ils avaient vu nos collaborations avec Balmain et Isabel Marant. Karl avait adoré et désirait créer une collection avec nous. Je me suis empressé d’aller voir mon équipe et je leur ai dit :  “Vous ne devinerez jamais qui vient de m’appeler?! L’équipe de Karl Lagerfeld, ils veulent travailler avec nous!” Et c’est de là que la collaboration a commencé… Nous nous sommes rencontrés en novembre dans le bureau de Karl, 6 rue Saint Guillaume. Quand Karl est décédé, nous nous sommes posés la question avec l’équipe : on continue ou non ? On était tous d’accord sur le fait que Karl aurait voulu continuer. Il disait toujours de ne jamais regarder le passé. Cette collaboration est née avec beaucoup de respect, de finesse et surtout, l’adéquation parfaite entre deux marques.

Quelle est la vision de la collection Karl x L’Oréal Paris ?

A travers cette collection, nous voulions faire transparaître la belle ville de Paris et Karl était l’une des plus grandes icônes parisiennes. Qui mieux que Karl peut réinventer et moderniser la vision de la Parisienne tout en la gardant réelle et connectée ? Nous avons beaucoup travaillé sur la manière d’exprimer cette beauté parisienne : à la fois classique, intemporelle, audacieuse et tout cela avec une touche d’ironie et de provocation. Comme Karl en fait ! 

Les lèvres sont au cœur de cette collection ?

Les lèvres sont le symbole de la femme parisienne - elle ne peut porter que des lèvres rouges. Nous avons travaillé avec Val pour créer des looks construits autour de la bouche. Comment pouvons-nous matcher ces lèvres pour qu’elles ne soient pas classiques mais portées avec une touche d’argent légèrement rosâtre sur l’œil pour donner ce sentiment d’irrévérence - une lèvre audacieuse, rouge ou bourgogne, avec cette doublure en métal léger. C’est parisien - très facile à porter et pas trop exagéré, mais aussi très Karl - nous voulions incarner les différentes facettes de Karl. Bien que les rouges à lèvres portent des noms, chacun a un côté de son caractère, à travers les torsions de couleurs, à travers des emballages avec des touches de tissus et enfin la signature de Karl en hommage.

Citation

Sa queue de cheval, son esprit vif, sa vision avant-gardiste et son talent en font un personnage unique, une marque à part entière.

Zak Yopp , Vice-président mondial L’Oréal Paris Makeup

Comment Karl Lagerfeld est devenu une telle icône ?

Sa queue de cheval, son esprit vif, sa vision avant-gardiste et son talent en font un personnage unique, une marque à part entière. Pour moi, c’était un véritable génie ! Il n’arrêtait pas de bosser, c’est pour cela, qu’il pouvait travailler sur trois marques en même temps. Il était connecté, moderne, il vivait dans le présent et vivait potentiellement déjà dans le futur. Il était capable de comprendre et de ressentir le moment présent. Il savait comprendre les femmes rien qu’en regardant leur maquillage.

3 mots pour résumer Karl Lagerfeld ?

Avant-gardiste. Élégance et provocation.

Le Karlism qui vous parle le plus ?

« Les ombres à paupières sont comme des lunettes de soleil, elles vous donnent juste un air frais et plus jeune. » J’adore !

Citation

Il réinventait toujours tout.

Val Garland , Maquilleuse, L’Oréal Paris international

Val Garland, comment la vision de la beauté de Karl Lagerfeld est-elle exprimée dans Karl X L’Oréal Paris ?

Il réinventait toujours tout. Toujours audacieux, toujours chic et avant-gardiste. Et ses couleurs… en noir et blanc avec une touche de rouge. Cette collection fonctionnera pour tout le monde, c’est universel. Comme Karl, il était mondial, une véritable icône. Tout le monde connaissait Karl Lagerfeld. Karl X L’Oréal Paris est l’essentiel pour des looks qui s’expriment tous différemment. Chacun des produits de la gamme est chic parisien. C’est, par exemple, un smoky-eye avec une touche d’argent lisse, ou encore des lèvres rouges - les classiques réinventés : edgy, simple mais chic. En ce qui concerne l’emballage, très chic, noir et blanc, un produit très cool.

Quel Karlism vous parle le plus - et pourquoi ?

Il y en a un en particulier : « Je n’aime pas la beauté standard. Il n’y a pas de beauté sans étrangeté. » Ce qui est un Karlism mais cela pourrait aussi bien résumer un ‘Valism’.

Plein écran
© L'Oréal Paris