Plein écran
© Getty Images/iStockphoto

L’été débute avec 4 films gratuits en plein air à Bruxelles

La semaine s’annonce chaude. L’occasion de profiter d'une séance de cinéma sous les étoiles! 

Il va faire chaud, très chaud. Si l’un des bons réflexes pour survivre à ces fortes chaleurs est de s’enfermer quelques heures dans une salle de cinéma bien fraîche, pourquoi ne pas également profiter ces beaux jours pour (re)voir des grands classiques du cinéma? Et ce, gratuitement! 

Le Brussels International Film Festival (BRIFF) se déroule jusqu’au 28 juin au village BRIFF installé Place Debrouckère à Bruxelles. 

Demandez le programme! 

Gravity - 24 juin à 22h

Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. 

Wayne’s World - 26 juin à 22h

Wayne et Garth ont transformé une cave en studio de télévision et y animent chaque nuit une émission musicale diffusée sur un réseau câblé local. Un ambitieux producteur de télévision, séduit par leur style débridé, décide de leur donner leur première grande chance.

La chèvre - 27 juin à 22h

La fille du président Bens a disparu en Amérique du Sud. Campana, grand détective privé, revient bredouille après avoir fouillé tout le pays. Reste une solution: pour retrouver sa fille, Bens doit envoyer sur ses traces quelqu’un d’aussi malchanceux qu’elle: François Perrin! Ainsi, part en mission ce couple que tout oppose.

Groundhog - 28 juin à 22h 

Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l’on fête le « Groundhog Day »: « Jour de la marmotte ». Dans l’impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d’intempéries il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu’il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février…