Plein écran
© getty

L'ikigai, un exercice simple pour trouver sa raison d'être

Trouver sa voie n'est pas chose facile! Les choix sont de plus en plus nombreux, la pression sociétale parfois écrasante et la perte de sens guette au coin de la rue. Voici donc un exercice, utilisé par les coachs, pour remettre sa vie dans le droit chemin.

L'ikigai est un concept japonais qui pourrait se traduire par "la raison pour laquelle je suis en vie". L'ikigai représente donc la raison d'être, le sens de la vie ou, plus simplement encore, la motivation qui fait que chacun d'entre nous se lève le matin. Une motivation qui, loin d'être uniquement matérielle, serait centrée sur vos valeurs et vos désirs profonds.

L'ikigai est donc une manière d'être et d'agir au quotidien tendue vers un objectif qui est aligné avec votre moi intime. C'est une voie personnelle, différente pour chacun, et qui évolue selon les étapes et les âges de la vie. On ne fait pas l'exercice une fois pour toute mais bien de manière régulière pour rester aligné avec ses envies et garder du sens dans sa vie. Il est également possible de suivre plusieurs ikigais en même temps. Voilà qui devrait plaire à ceux qui aiment mener plusieurs projets de front!

Plein écran
© getty

Une progression en cercle
De manière concrète, l'ikigai se forme au travers d'un schéma formés de quatre cercles qui s'entrecroisent pour former, au centre, l'ikigai. En partant de l'extérieur, les premières cases à remplir sont celle qui concernent ce que l'on aime, ce pour quoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce pour quoi on peut être payé. Il faut donc remplir en premier lieu ces cases par des mots de manière spontanée, sans se limiter par des contraintes matérielles ou des peurs, parfois bien ancrées.

Ces cercles se croisent ensuite une première fois par paire pour donner naissance à la passion, la vocation, la mission et la profession. On remarque également que certains espaces peuvent être des facteurs de risques. Si l'on se trouve uniquement au croisement entre trois cercles et non quatre, des manques peuvent émerger dans notre vie. Par exemple, si l'on se trouve à la jonction entre ce pour quoi on est doué, ce dont le monde a besoin et ce pour quoi on est payé, on peut ressentir un sentiment de vide intérieur. En effet, le cercle qui concerne ce que l'on aime n'est pas pris en compte dans l'équation.

Pas forcément un métier
Au centre enfin, se trouve l'ikigai de chacun, la raison d'être. Certains peuvent y retrouver un rêve d'enfant, d'autres une voie inconnue ou, pour certains, un chemin qu'ils suivent déjà au quotidien. Si l'on se trouve éloigné de son ikigai, c'est-à-dire si la vie que l'on mène n'est pas en adéquation avec la raison d'être, la prochaine étape sera de trouver des moyens pour s'en rapprocher. Attention, l'ikigai ne doit pas nécessairement correspondre à un métier mais peut être un loisir, un ensemble d'actions quotidiennes qui procurent du plaisir et dans lesquelles on se sent en phase avec soi-même.

L'idéal est de remplir son ikigai avec un coach, une personne externe formée à la pratique ou au sein d'une formation en groupe. Être guidé dans son cheminement, avoir quelqu'un à qui poser des questions ou qui pourra interpréter le résultats et construire des pistes d'action, est toujours un plus. Néanmoins, le remplir seul peut déjà donner un éclairage sur la raison d'être vers laquelle on tend.