Plein écran
© reuters

La carrière que Bill Gates conseille aux jeunes d'aujourd'hui

En 1973, le créateur de Microsoft a abandonné ses études à Harvard pour se consacrer à la programmation informatique.

Quelles études poursuivrait Bill Gates s'il avait 18 ans aujourd'hui? Les jeunes se tournent souvent vers l'homme le plus riche du monde pour obtenir ses précieux conseils. Et lundi sur Twitter, le créateur de Microsoft a exaucé leurs souhaits. Après une petite blague sur une scène du film "Le Lauréat", Bill Gates, 61 ans, a estimé que de nos jours, les carrières dans l'intelligence artificielle, les énergies et les biosciences étaient les plus prometteuses. "C'est dans ces domaines que je me lancerais si je débutais aujourd'hui."

Dévoué à sa fondation humanitaire depuis 2007, Bill Gates a également évoqué les regrets qu'il a pu avoir après l'université. "L'intelligence peut prendre différentes formes, ce n'est pas quelque chose d'unidimentionnel. Et ce n'est pas aussi important que je l'imaginais", note l'informaticien et entrepreneur, dont la fortune est estimée à plus de 80 milliards de dollars. "Quand j'ai quitté l'école, je savais très peu de choses sur les pires inégalités du monde, et j'ai mis des dizaines d'années à le comprendre."

S'il pouvait faire un cadeau à tous les nouveaux diplômés, ce serait ce livre de Steven Pinker, "The Better Angels of Our Nature". Bill Gates explique: "Le monde va de mieux en mieux. Cela paraît fou. Mais c'est vrai. Nous vivons l'époque la plus paisible de tous les temps. Et c'est important de penser ça pour pouvoir diffuser les progrès vers plus de personnes et de lieux. Cela ne signifie pas que vous ignorez les problèmes sérieux auxquels nous sommes confrontés. Cela signifie simplement que vous croyez qu'ils peuvent être résolus. C'est le cœur de ma vision du monde. Cela me soutient dans les moments difficiles et c'est la raison pour laquelle j'aime mon travail. Je pense que cela peut faire la même chose pour vous." Il conclut: "C'est une époque incroyable pour être en vie. J'espère que vous en tirez le meilleur parti."

  1. Quel impact le coronavirus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?
    Enquête nationale du bonheur

    Quel impact le coronavi­rus a-t-il eu sur le bonheur des Belges?

    La crise du coronavirus a rendu le Belge plus angoissé mais a aussi renforcé ses liens avec les autres, procurant un sentiment de solidarité bénéfique, ressort-il vendredi de l'Enquête nationale sur le bonheur menée par la compagnie d'assurance-vie NN et l'Université de Gand (UGent). Ces dernières formulent une série de recommandations pour remédier aux effets négatifs de la crise et renforcer le positif.
  2. Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Des YouTubeurs vivement critiqués après avoir abandonné leur fils adoptif atteint d’autisme

    Myka Stauffer et son mari James, deux Youtubeurs américains, ont créé la polémique en annonçant dans une vidéo qu’ils avaient renoncé à l’adoption de leur fils Huxley, 4 ans, qu’ils avaient accueilli dans leur famille en 2017. Le couple a expliqué que le petit garçon, qui est autiste, nécessite des soins particuliers qu’il est incapable de lui fournir. Depuis, de nombreux internautes partagent leur incompréhension sur les réseaux sociaux et accusent Myka et James d’avoir exploité l’adoption d’Huxley.
  3. Été et coronavirus: les bons gestes à adopter
    Play
    Coronavirus

    Été et coronavi­rus: les bons gestes à adopter

    Dans le cas d’étés particulièrement chauds tels que connus ces dernières années, avec des températures élevées de 30 voire 35 degrés, il existe déjà des populations “à risques”, qui sont malheureusement semblables aux personnes à risques dans le cas de l’épidémie de coronavirus, a souligné vendredi matin Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19, lors de la conférence de presse désormais hebdomadaire, pointant par exemple les personnes âgées et les patients souffrant de maladies chroniques, cardiaques, pulmonaires ou rénales. Voici donc quelques conseils de bon sens glissés à l’approche de l’été.