Plein écran
© L'Oréal Paris

La collection L'Oréal Paris et KARL LAGERFELD se dévoile

Des teintes féminines dotées d’une touche rock-chic sont au programme de la collection de maquillage née de la collaboration entre les deux marques parisiennes emblématiques KARL LAGERFELD et L’Oréal Paris. 

Cette collection en édition limitée met à l’honneur l’ADN de KARL LAGERFELD: des nuances et des finis uniques. Des produits qui subliment la beauté naturelle, mais aussi des teintes plus audacieuses pour des looks de soirées. 

Quant à l’emballage, il est un réel hommage au style parisien unique de Karl: ses nuances monochromes de noir et de blanc sont ornées de la signature du regretté designer.

“Toutes nos collaborations avec les créateurs de mode sont un réel honneur pour L’Oréal Paris mais celle-ci est particulière. Karl a renversé la hiérarchie… Il a démocratisé la mode. Tout comme lui, L’Oréal Paris s’engage à offrir une beauté dictée par les règles et surtout les désirs des femmes du monde entier. Cette nouvelle collection est née grâce au lien créatif que nous partageons : le rock-chic de KARL LAGERFELD et la vision de la beauté de L’Oréal Paris”, confie Delphine Viguier, présidente de la marque L’Oréal Paris International. 

Du volume en un simple geste 

Avec sa pointe rock-chic, le mascara maximisant extra noir de la gamme est un pur “Karl”, c’est-à-dire une réelle leçon d’exagération. À la brosse et au volume épaississant, la formule unique de ce mascara offre des cils uniformes en un simple geste. Sans taches et grumeaux, il est aussi adapté aux yeux les plus sensibles.

“Cette gamme de maquillage reflète l’univers de la marque KARL LAGERFELD et surtout le genre de beauté que Karl aimait. Ici, on célèbre sa vision du maquillage, qui était très particulière. Il définissait clairement ses codes et possédait une personnalité intuitive. Nous avons pris tous ses éléments – les couleurs qu’il aimait, les types de maquillage qu’il affectionnait et même son sens de l’humour – et nous les avons tous intégrés dans la collection KARL LAGERFELD X L’OREAL PARIS”, détaille Caroline Lebar, responsable de l’image et de la communication pour la Maison KARL LAGERFELD. 

Plein écran
© L'Oréal Paris

Le noir de Karl

Les classiques rouges à lèvres L’Oréal Paris Color Riche Lipstick intègrent la collection mais dans une version revisitée. Du rouge sirène au prune spectaculaire, ces formules riches et nourrissantes sont infusées de Vitamine E et d’huile d’Argan qui enveloppent les lèvres. 

Plein écran
© L'Oréal Paris

Il y a le noir et le “noir de Karl Lagerfeld”: la couleur la plus ultime pour imposer votre regard et votre look. L’eye-liner L’Oréal Pairs Graphic Liner s’en dote. Pour celles qui désirent frapper plus fort, il y a alors  la teinte idiosyncratic Metalik. Son truc? Une couleur argentée et rosée qui éclaire chaque regard. Sa formule ultra-mate et extrêmement pigmentée résiste à tous les obstacles. Conçu comme un réel stylo, il permet de dessiner des lignes aussi précises que les croquis de Karl. 

Plein écran
© L'Oréal Paris

Disponible le 20 septembre

La gamme sera disponible en ligne chez Di le 20 septembre et sera exclusivement disponible dans les rayons du Di à partir du 25 septembre.

  1. Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Après avoir consulté plus de 100 docteurs, il ne sait toujours pas de quoi il souffre

    Depuis 2016, Bob Schwartz souffre d’insomnie. Chaque nuit, cet Américain de 59 ans se lève toutes les 90 minutes pour aller aux toilettes. En plus de ce problème urinaire nocturne, il souffre également d’hypertension artérielle, de troubles digestifs chroniques, de graves déséquilibres hormonaux et d’une perte de masse musculaire. Au total, Bob a consulté plus de 100 médecins qui ont tous été incapables de diagnostiquer la maladie qui le ronge.
  2. Bijoux, déco, Tupperware: comment expliquer le succès de la vente à domicile?
    Interview

    Comment expliquer le succès de la vente à domicile?

    À l’heure où l’on commande tout ce dont on a besoin, du pratique à l’inutile, en deux clics, y a-t-il encore de la place pour les ventes à domicile? Celles qui nous poussent à réunir quelques copines pour écouter une démonstratrice faire la description de produits qui vont changer notre quotidien, notre style, voire carrément notre vie. Si l'on s'intéresse aux chiffres, la réponse est oui. Rien qu’en 2018, 611 homeparties, toute marques confondues, ont été organisées en Belgique quotidiennement. “Homeparties”, c’est le mot qu’on utilise aujourd’hui pour désigner ce qu’à l’époque de nos mamans, on appelait “réunions” ou “démonstrations”. Qu’est-ce qui explique leur succès?