Le dictionnaire américain remplacera-t-il enfin “French fries” par “Belgian fries”?

Belviva, la marque belge de frites surgelées, s’est donné une mission: celle d’introduire les “Belgian Fries” en Amérique. Une lettre ouverte a été adressée au “dictionnaire en ligne le plus fiable d’Amérique”, avec une demande: remplacer le mot “French fries” par “Belgian fries”. 

La marque de frites surgelées Belviva, qui a récemment « belgicisé » son nom Lutosa en soutien aux frites belges, a lancé la pétition voteforbelgianfries.be afin de changer le terme “French Fries” en “Belgian Fries”. En un mois, 18.200 Belges ont signé la pétition, ce qui signifie un Belge sur 600. Un signal fort reçu par l’enseigne, qui compte bien introduire les “Belgian Fries” une fois pour toute en Amérique. 

“Le fait que tant de Belges aient signé la pétition confirme plus que jamais que les Belges sont extrêmement fiers de leurs frites. Avec 9 Belges sur 10 qui décrivent les frites comme faisant partie du patrimoine culturel belge, nulle part ailleurs dans le monde la culture de la frite n’est aussi populaire que chez nous. Il est maintenant de notre devoir de faire entendre la voix des Belges en Amérique”, assure Romy Tournet, porte-parole de Belviva.

Des frites belges, pas françaises

C’est pourquoi la marque Belviva a envoyé une lettre ouverte adressée à Merriam-Webster, “le dictionnaire en ligne le plus fiable d’Amérique”, avec une demande précise: remplacer l’adjectif “French fries” par “Belgian fries” ou, du moins, d’y ajouter le terme “Belgian fries”. Et pour Belviva, la définition d’une vraie frite belge est la suivante: une frite cuite deux fois, épaisse et robuste, coupée naturellement, croustillante à l’extérieur et moelleuse à l’intérieur. Une frite qui symbolise la culture des frites belges connue dans le monde entier.

Les réalisateurs belges Adil El Arbi et Bilall Fallah, qui réalisent actuellement le film “Bad Boys For Life”, soutiennent cet appel dans une courte vidéo. Il ne reste plus qu’à espérer que la demande des Belges soit entendue par les Américains... 

Plein écran
© Getty Images/iStockphoto